The end : un passionnant thriller écologique sur fond d’apocalypse

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : lundi 28 mai 2018 20:00 Affichages : 150

The endPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.fr/ Tandis qu’en Espagne, des randonneurs et toute la population d’un village situé en bordure de forêt sont mystérieusement décimés, Théodore Atem rejoint pour un stage en Suède l’équipe du professeur Frawley, un savant qui a consacré sa vie à l’étude des arbres et de leurs étonnantes facultés.

Frawley, en compagnie de son assistante Moon, tente de démontrer qu’ils détiennent les secrets de la Terre dans leur ADN, leur codex. Les scientifiques étudient la façon dont les arbres communiquent entre eux, et avec les humains.

Bientôt, les phénomènes étranges se multiplient : comportement inhabituel des animaux sauvages, présence de champignons inconnus… En recoupant avec ses confrères de multiples événements, Théodore comprend, sans doute trop tard, qu’ils préfigurent un drame planétaire qui menace la survie de l’humanité… Pourtant, cela pourrait aussi être une nouvelle chance pour l’espèce humaine.

Pour travailler sur son scénario, Zep s’est associé avec un botaniste, Francis Hallé (dont le personnage de Frawley est librement inspiré) ; The end est bien sûr une fiction, mais elle s’appuie sur une véritable réflexion scientifique et sur des réalités bien établies. Par exemple, au début du livre, le professeur raconte l'histoire des koudous, ces grosses antilopes retrouvées mortes après avoir mangé des feuilles d'acacias dont les arbres auraient modifié la composition pour se protéger. Et si ? Et si les arbres avaient une conscience, une intelligence capable de choix et d’action, capable de réguler la vie sur Terre ?
Cette faculté à contrôler une espèce animale qui a trop proliféré sert de base à ce passionnant récit.

Thriller écologique, chronique de l’apocalypse sur fond scientifique, le mélange des genres réussit à merveille à cette narration-là. Le scénario est malin, très bien construit, et embarque le lecteur qui accepte sans coup férir l’explication de la disparition des dinosaures, les capacités incroyables des arbres et le destin funeste de l’humanité – le titre de l’album ne porte pas à confusion.

Le dessin est formidablement soigné, en un noir et blanc précis marqué par des teintes monochromes qui soulignent les différents lieux/différentes situations et donnent vie à ce récit très bien mené.

Une vraie réussite !


The end

Auteur : Zep
Éditions  : Rue de Sèvres
Collection  : Bd Ado-Adultes
Parution  : 25 avril 2018
Prix  : 19 €

The End