La Valise : éclaircie au royaume des Ombres

Écrit par Guillaume Marcenac Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : jeudi 12 avril 2018 21:57 Affichages : 247

La ValisePar Guillaume Marcenac - Lagrandeparade.fr/ Autour de la Cité où le Dux a pris le pouvoir après avoir éloigné le grand Fléau, les murs d'enceinte sont devenus hermétiques. Aucun individu n'a le droit de sortir ou entrer, sous peine d'être arrêté et pendu par le Régime. Hormis quelques privilégiés, riches propriétaires extérieurs à la Cité, pour lesquels le Dux ménage les accès afin de se préserver leur précieux soutien. Cléophée en fait partie, et est autorisée à aller et venir à l'intérieur ou à l'extérieur du royaume des Ombres. Elle est parfois munie d'une valise en apparence basique. Mais en échange de sept années de vie humaine, Cléophée peut utiliser les propriétés magiques de l'objet pour aider celles et ceux qui le souhaitent à quitter la ville, en toute clandestinité. Passant à travers les mailles du filet des Ombres qui ne se doutent de rien, Cléophée allie assistance aux fugitifs et intérêt personnel ; mais jusqu'à quand cet équilibre fragile pourra-t-il tenir ? Peut-être jusqu'au jour où un groupe d'opposants extérieurs à la Cité demande à Cléophée de les refaire passer à l'intérieur avec pour but de renverser le Régime ? 

Dans l'album "La Valise", le totalitarisme du Dux est moderne : à la fois violent et aseptisé. Et il s'appuie sur la bonne vieille technique "diviser pour mieux régner". Une dystopie - tirée de l'imagination de Diane Ranville - particulièrement crédible donc, à faire froid dans le dos. Ce monde est décrit entre les lignes, ce qui n'alourdit pas le rythme ni ne perturbe la compréhension de l'intrigue. 

Au service de l'image, Morgane Schmitt Giordano et Gabriel Amalric. Le résultat graphique, qui à prime abord peut donner l'impression d'un rendu très informatisé, est en fait bien équilibré. Sous des airs de film d'animation, les traits et couleurs sont incisifs, sans bavure. Les planches sont donc épurées et contrastées, ce qui sert à merveille l'atmosphère post-URSS du régime du Dux. Les planches monumentales (discours du Dux par exemple) en particulier sont fascinantes ; celles plus intimes et sombres (vie mystérieuse de Cléophée, huis-clos des fugitifs) ont elles-aussi quelque chose de cinématographique. 

"La Valise" est donc une aventure haletante teintée de surnaturel, en un volume. Un résultat réussi pour cette collaboration Ranville-Amalric- Schmitt Giordano, avec une question en suspens : les auteurs seront-ils tentés de poursuivre les aventures de Cléophée dans de prochains albums ?

La Valise
Auteurs : Diane Ranville , Gabriel Amalric , Morgane Schmitt Giordano
Date de parution : Février 2018
Genre : Fantastique, Aventure
112 pages 
Prix : 17€

La Valise