Terre gâtée : un western aux portes du désert à la narration très classique

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : vendredi 30 mars 2018 10:35 Affichages : 166

terre gâtéePar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.fr/ Un homme blessé et affaibli arrive dans un village africain. Qui est-il ? Pour les Natifs et le sorcier du coin, c'est un migrant qui n'a pas réussi à traverser la mer. Pour le pasteur, c'est un ange, puisque jamais personne n'est revenu vivant du désert. Il le prénomme donc ainsi et le prend sous son aile. Il le soigne et l’aide à se faire embaucher sur le chantier de la route de l'Ouest, dirigé par Claudia, veuve et influente femme d'affaires. Secondée par Benjamin, un blanc marié pour "convenance familiale" à sa fille Grâce, Claudia y exploite les migrants de passage, toujours plus nombreux à tenter un départ vers l'Europe. Mais le chantier s'étend sur les territoires des Errants et prive le peuple nomade de ses terres.

Dans ce village subsaharien sans nom, des candidats au départ en Europe arrivent et repartent, sous les yeux des habitants du cru. Ces derniers profitent souvent de cette main-d’œuvre bon marché, mais ne sont finalement guère mieux lotis qu’elle.

Terre gâtée est un western, aux portes du désert. On y retrouve les codes du genre : de violents affrontements entre autochtones et gens de passage, des prostituées, la construction d’une route, comme en écho à celle du chemin de fer, des paysages arides magnifiques et une série de protagonistes archétypiques : le prêtre, la femme d’affaires implacable, la jeune femme rêveuse, l’étranger mystérieux… C’est peut-être d’ailleurs là que le bât blesse : on a du mal à s’attacher à ces personnages, trop attendus, sans cette épaisseur qui pourrait les rendre vraiment intéressants. Ce premier tome pose les bases d’une narration qui semble très classique, on espère donc que l’ensemble va acquérir, au fil du récit, la force qui lui manque ici.

Il faut cependant souligner le travail de Christian de Metter. Soleil implacable que l’on sent sur sa peau, sable qui s’infiltre partout, paysages arides, la tension est palpable dans ces illustrations réalistes et pleines d’âpreté. Cadrages larges en plongée, cadrages ultra-serrés sur des corps et des visages marqués par la souffrance, la mise en page accentue la violence du récit. Le talent du dessinateur parvient à emporter malgré tout le lecteur.

Difficile de se faire un avis arrêté sur ce premier volume, aux qualités certaines, mais dont l’histoire et surtout les personnages sont encore à l’état d’ébauche.

Terre gâtée – tome 1 : Le migrant
Auteur·es : Marguerite Abouet et Charli Béleteau
illustrateur : Christian De Metter
Éditeur  : Rue de Sèvres
Collection  : BD Ado-Adultes
Parution  : 24 janvier 2018
Prix  : 16 €

Terre gatee