Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Farces et Attrapes : quand la quête de liberté d'une princesse audacieuse rénove les codes du conte tout en lui rendant un hommage subtil et ludique

Écrit par Virginie Gossart Catégorie : Théâtre Mis à jour : dimanche 10 décembre 2017 22:01 Affichages : 620

farces et attrapesPar Virginie Gossart - Lagrandeparade.fr/ Cela pourrait commencer comme le plus traditionnel des contes de fée : avec qui va se marier la Princesse Guimauve pour sauver le royaume de son père Bonsire, frappé d'une terrible malédiction ? Dans un décor onirique et naïf que l'on dirait tout droit sorti d'un livre illustré, on retrouve les ingrédients classiques et les personnages types de nos histoires d'enfance préférées : roi et lutin, princesse et prince, fée et sorcière, malédiction et filtre d'amour. Mais les noms de certains personnages (Sorcière Pifcrochu, Sacapou, Prince Islapète, ou encore Fée Turlututu) nous font sentir que la rêverie rose bonbon va déraper vers tout autre chose : la Princesse Guimauve sort en effet d'une fête bien arrosée et elle a très mal au crâne. Elle aimerait bien être amoureuse, mais elle a aussi d'autres envies : s'amuser, découvrir le monde, réaliser ses rêves... bref, vivre libre plutôt que d'épouser le Prince Islapète, caricature de beau gosse stupide et sûr de lui... Comme on la comprend ! Elle préfère partir à l'aventure avec l'affreux et drôlissime lutin Sacapou, qui clame à qui veut l'entendre qu'on peut vivre heureux avec des poux sur la tête... Pendant ce temps, la méchante sorcière Pifcrochu croque par mégarde dans sa propre pomme empoisonnée, tandis que la bonne fée Turlututu se ballade ... en tutu.

Sur scène, deux comédiens-chanteurs (Jeanne Plante, qui est aussi l'auteur-compositeur de la pièce, et son formidable complice Jean-Marc Bihour) interprètent six personnages différents. Grâce à deux loges installées sur les côtés, les acteurs se changent sous les yeux du public pour passer d'un rôle à un autre, tandis qu'un quatuor à cordes les accompagne avec légèreté et décontraction.
C'est un vrai régal de voir comment ce conte musical burlesque dévie de tous les schémas attendus et renouvelle un fonds culturel qu'on pourrait – à tort – croire rebattu. Car quel meilleur lieu que le conte pour apprendre à l'enfant à expérimenter puis à surmonter ses peurs, afin de construire sa propre identité ? Ce spectacle rend ainsi hommage de la plus belle des façons à un genre majeur de la littérature enfantine, semblant nous dire que la peur, si elle est une expérience positive et nécessaire, ne doit jamais nous empêcher de faire des choix (même différents de ceux des autres), de changer d'avis, d'avancer vers l'inconnu... condition essentielle de notre liberté. Un message ô combien salutaire par les temps qui courent.

FARCES ET ATTRAPES
MISE EN SCÈNE : PATRICE THIBAUD

AUTEUR COMPOSITEUR : JEANNE PLANTE
COMÉDIENS CHANTEURS
 : JEAN-MARC BIHOUR ET JEANNE PLANTE

QUATUOR À CORDES
 : MATHIAS LEVY
1ER VIOLON
 : JOHAN RENARD
2E VIOLON
 : MIWA ROSSO
VIOLONCELLE
 : SOPHIE DUTOIT
DURÉE : 1H
A partir de 6 ans

Dates et lieux des représentations : 

- Découvert le 16 novembre 2017 au THÉÂTRE BERNADETTE LAFONT - Nîmes ( 30)
- Les 08 et 09 Avril  2018 à  NANTES (44)