Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

La Belle et La Bête : une onde de bonheur, de raffinement et d’émerveillement

Écrit par Philippe Delhumeau Catégorie : Marionnettes Mis à jour : dimanche 20 novembre 2016 22:51 Affichages : 1650

Belle et bêtePar Philippe Delhumeau - Lagrandeparade.fr/ Prendre son enfant par la main pour l’emmener se balader comme un p’tit Parisien, c’est trop bien ! Prendre son enfant par la main pour l’emmener voir un conte, c’est vraiment trop bien ! Un p’tit tour rue Soufflot, en face le jardin du Luxembourg, à gauche le boulevard Saint-Michel. Arrêt sur trottoir au n°95 dudit boulevard ! La Comédie Saint-Michel ! Un théâtre charmant avec une programmation particulièrement soignée pour les enfants ! Les grands ne sont pas en reste non plus !
 Qui n’a jamais lu ou entendu l’histoire de La Belle qui s’éprend d’amitié pour La Bête à cause d’une rose cueillie par un père pour sa fille chérie. L’histoire devient épineuse à l’apparition de la créature à la face hideuse, laquelle voit sa sensibilité fondre à la vue de la jolie jeune fille et s’épanche en sentiments d’amour. La Belle étourdie refuse la demande en mariage, mais promet amitié liée à la Bête. Contrainte d’aller rendre visite à son père souffrant, la Belle tient promesse de revenir voir la Bête dans huit jours. Mais ses sœurs masquent leur souffrance d’hypocrisie de voir la cadette repartir. Une fois le délai expiré, la Belle fait un rêve et entrevoit la Bête mourir de chagrin. S’emparant de la bague magique offerte par la Créature, la Belle la rejoint en son domaine et décide de lui donner sa main. La magie du conte opère, la Bête disparait comme par enchantement  et à la place, un prince majestueux tient lieu.
Sur scène, sont installés deux paravents à double vantaux décorés façon toile de Jouy et un coffre en bois. Le spectacle évoluant, nombre d’accessoires extraits du coffre étaieront les situations des différents personnages mis en présence. Akiko Veaux et Miguel Henry ont insufflé à l’adaptation du conte les essences de la subtilité parfumées des insouciances de l’enfance. Un raffinement qui s’apprécie telle une récréation où les marionnettes, les ombres chinoises, les masques rendent écho à la narration, à la musique et aux chants du XVIIIème siècle. Le décor s’articule comme un livre pour enfant dont les pages tournent et révèlent des images merveilleuses où les héros tendent la main au lecteur pour les rejoindre en leur histoire. Les sensations sont de tous les instants, les émotions figent les attentions des petits et des parents, les yeux brillent de bonheur. La Belle et La Bête ainsi proposés livre la douceur des histoires racontées aux enfants à l’heure du coucher. Akiko Veaux interprète « une jolie Belle » souriante, agréable, sincère et heureuse d’être. Son jeu se déroule avec simplicité et fluidité, la grâce souligne l’élégance de la comédienne. Miguel Henry, une Bête adorablement gentille et généreuse de cœur et d’esprit, se montre charmant et charmeur dans la figuration des marionnettes et grandiose dans l’interprétation de la Bête. Divin est-il au luth qui libère une musique d’antan d’où s’échappent des notes légères et tendres comme l’innocence enfantine. Akiko Veaux et Miguel Henry, un duo d’artistes inspiré qui prend plaisir à jouer pour les enfants ...et les grands savourent également l’histoire de La Belle et La Bête.

LA BELLE ET LA BÊTE
Durée du spectacle : 45 minutes
Conte, masque, marionnette et musique
Conte original : Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
Adaptation et mise en scène : Akiko Veaux et Miguel Henry
Collaboration mise en scène : Mayr Mendes
Création marionnettes et masques : Mayr Mendes et Betka Majova / Scénographie : Andreas Linos
Avec en alternance Angèle Gilliard et Akiko Veaux, Miguel Henry, Simon Waddell et Jérôme van Waerbeke
Co-production : Compagnie de l'Aune / Festival Baroque de Pontoise avec le soutien du Théâtre aux Mains Nues
Site internet : www.compagniedelaune.com

Jusqu'au 31 décembre 2016 à La Comédie Saint-Michel ( 95 Bd Saint-Michel, 75005 PARIS)
Accès : RER B Luxembourg (sortie vers 99 bd St-Michel au pied du théâtre) - Métro Vavin ou Cluny (5 mn de marche)