Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

La Vie (titre provisoire) de François Morel : Le sourire jusqu'aux oreilles

Écrit par Elodie Cabrera Catégorie : Lyrique Mis à jour : mardi 1 novembre 2016 23:21 Affichages : 959

La viePar Elodie Cabrera - Lagrandeparade.fr/ En entrant dans la salle comble du théâtre, on ne peut s'empêcher de remarquer la marée de chevelures couleur écume, confortablement installée dans les gradins. Mais à la fin de ce concert ponctué d'interludes théâtraux, une fois les lumières rallumées, tous semblent avoir un peu rajeuni. Chanter, rire, pleurer, se consoler, chanter, c'est le secret de François Morel et de ses fringants musiciens. La Vie (titre provisoire) est une cure de jouvence, un remède d'antan follement d'actualité. 

Quand François Morel met le grappin sur le micro, les esgourdes s'émoustillent, le palpitant tambourine de bonheur. Comédien de l'absurde, chroniqueur des petits gens, orateur de la joliesse, François Morel apparaît une nouvelle fois sur la scène du théâtre du Rond Point dans un rôle qui lui va comme un gant : en comique chanteur de music hall, en imitateur frustré mais téméraire. Comment ne pas succomber au charme de ce plaisantin poète et de ses textes épris de tendresse, de drôlerie, cette écriture, modeste et moelleuse, dans laquelle on se love sans modération. Avec ses arcades sourcilières pleines de tics, son air de crooneur maladroit, il chante la vie : celle d'hier et d'aujourd'hui, ses tourments, les petites anecdotes qui fleurissent dans les bistrots au fil des canons, les savoirs inutiles que l'on garde au chaud dans sa tête sans savoir pourquoi, la solitude des personnes âgées, les convictions militantes qui s'égrènent de République à Nation... L'existence en somme, ce grand bocal dans lequel nos réflexions tournent en rond. Dans ce récital aux textes soignés, on décerne volontiers une mention spéciale à la chansonnette « Petit Jésus, tu m'as déçu » - un sacré moment de communion - et aux quatre excellents ménestrels qui accompagnent l'auteur. Entre le saxophone, les percussions, le vibraphone, le piano, la contre-basse et on en passe, il est difficile de résister à leurs mélodies rythmées et surannées. 

On ne change pas une équipe qui gagne (à être connue)

Si François Morel est si généreux avec son public, c'est qu'il se fait plaisir. À travers ce spectacle, il s'est offert un vrai kiff. Celui de réunir la fine équipe de Le Soir, Des Lions... un de ses précédents concerts. Ce nouveau concert est ainsi une affaire de retrouvailles, presque une histoire de famille. En coulisse, son amie de longue date Juliette signe la mise en scène. Sur les planches, Antoine Sahler, le pianiste et compositeur à la bouille polissonne, lui donne à nouveau le ton et la réplique - il avait également écrit les musiques de l'émouvant spectacle Hyacinthe et Rose de François Morel. Entre ces deux grands pitres, l'alchimie fonctionne à coup sûr. La Vie (titre provisoire) rassemble une joyeuse troupe de copains qui déconnent avec le sérieux des artistes minutieux, ne boudent pas leur plaisir et nous régalent par la même occasion. On en ressort avec le sourire jusqu'aux oreilles et des airs populaires plein la tête, en fredonnant, en sirotant le bonheur, sans se soucier ni des passants qui passent ni des temps qui courent.

La Vie (Titre provisoire)
 , un concert de et avec : François Morel, Antoine Sahler
Mise en scène : Juliette
Saxophones, trombone, flûte, claviers : Lisa Cat-Berro, en alternance avec Tullia Morand et Sophie Alour
Batterie, vibraphone, percussions : Muriel Gastebois
Violoncelle, contrebasse, guitares : Amos Mah
Piano, claviers, trompette : Antoine Sahler

Dates et lieux des représentations:

- Au Théâtre du Rond-Point ( Paris) 4 octobre - 6 novembre 2016 - Salle : Renaud-Barrault - Horaires : DU MARDI AU SAMEDI, 21H - DIMANCHE, 15H - Relâche : LES LUNDIS, LE 9 OCTOBRE ET LE 1ER NOVEMBRE

- A Caen les 6, 7 et 8 janvier 2017
 - Théâtre de Caen
- A Meyrin, 14 et 15 mars 2017 - 
Théâtre Forum Meyrin
- A Conflans-Sainte-Honorine, 23 mars 2017 - 
Théâtre Simone Signoret
- A Suresnes, 24, 25 et 26 mars 2017 - 
Théâtre Jean Vilar
- A Argentan, 28 mars 2017
 - Le Quai des Arts
- A Le Mans, 29 mars 2017 - 
Palais des congrès et de la culture
- A Château Gonthier, 1 avril 2017 - 
Theâtre des Ursulines
- A Epernay, 4 avril 2017 - 
Le Salmanazar

- A Cesson-Sévigné, 6 avril 2017 - 
Le Pont des Arts

- A Mérignac, 10 avril 2017
 - Le Pin galant
- A Blanquefort, 11 avril 2017
 - Les Colonnes
- A La Rochelle, 13 et 14 avril 2017- 
La Coursive
- A Tarbes, 18 et 19 avril 2017
 - Le Parvis
- A Narbonne, 21 avril 2017 - 
Scène nationale de Narbonne
- A Amiens, 25 avril 2017 - 
Maison de la Culture
- A Chatenay, 27 avril 2017
 - La Piscine

Durée : 1H30

Crédit-photo : Christophe Manquillet

A lire aussi :

Hyacinthe et Rose : un bouquet de mots délicatement conçu par François Morel

François Morel : la prophétie émerillonnée d'un amoureux des mots

François Morel et Jean-Claude Morchoisne : une rencontre heureuse en mots et en coups de crayon


 

Enregistrer