Valérian et Laureline : en route pour le voyage spatiotemporel !

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Expos Mis à jour : jeudi 22 juin 2017 15:04 Affichages : 617

ValerianPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.fr/ Valerian et Laureline sont deux agents spatio-temporels, nés de l’imagination fertile du scénariste Pierre Christin et mis en dessins par le talentueux Jean-Claude Mézières. Ils vivent au XXVIIIe siècle, mais traversent l’espace et le temps au gré de leurs (més)aventures. Héros d’une série de science-fiction, lancée il y a cinquante ans, et devenue culte, les deux personnages méritaient bien une exposition dédiée.

Bien sûr, ladite exposition n’arrive pas maintenant par hasard. Tout d’abord, la première publication de Valérian et Laureline date de 1967 et fête donc ces cinquante ans. Ensuite, Luc Besson porte à l’écran les aventures des deux héros, dans un film qui s’annonce impressionnant, dont la sortie est prévue le 26 juillet 2017 en France.
Le moment est idéal pour (re)découvrir cette série. L’exposition s’est adjoint le talent de trois éminents spécialistes : l’astrophysicien Roland Lehoucq (par ailleurs président des Utopiales, l’un des festivals majeurs de Science-fiction en France), le géographe Alain Musset et le paléontologue Jean-Sébastien Steyer. Ils partagent ici leur vision de l’œuvre, au fil de quatre thématiques (« univers », « civilisation », diversité » et « politique-fiction »). Les scientifiques en profitent pour disserter sur la faune, la flore, la politique, la sociologie, l’astrophysique… en s’appuyant sur la BD, ce qui rend les choses tout de suite plus compréhensibles.
Affiche Des planches originales sont exposées, entourées de grands décors reprenant des détails des mêmes planches, qui permettent au visiteur de se plonger dans l’univers de Valérian et Laureline, d’autant plus que l’expo est en partie conçue en réalité augmentée et virtuelle, grâce à une application téléchargeable gratuitement. (Deux conseils toutefois : pensez à télécharger l’appli bien avant votre visite – il a fallu entre ½ h et ¾ h selon le Smartphone pour bénéficier de cet avantage, et à vous munir de votre chargeur si vous comptez utiliser l’appareil en sortant – le joujou est vraiment très gourmand en batterie !) Complément intéressant et surtout très ludique, cet accessoire devrait plaire aux grands comme aux plus jeunes et les encourager à s’immerger plus encore dans le futur !
L’ensemble est agréable, et ne manque pas d’intérêt, mais on est un peu frustrés de ne pas plus entrer dans l’univers tellement riche de cette BD et de ne pas approfondir les différents sujets.
Mention spéciale toutefois pour le film « Page  52 », qui montre les coulisses de la conception d’une page, de son écriture à sa colorisation, en passant par les crayonnés et les encrages. Passionnante plongée dans le processus de création des artistes, on y apprend plein de choses et on en ressort encore plus admiratifs de leur travail (et l’on comprend aussi pourquoi certaines des planches originales sont découpées et scotchées…), en particulier de celui, méconnu de la coloriste.
On repart amusé, un peu sur sa faim, mais avec une furieuse envie de se jeter sur les albums pour tout relire !

Valérian et Laureline
- Du 13 juin 2017 au 14 janvier 2018, à la Cité des Sciences et de l’Industrie (30, avenue Corentin Cariou 75019 Paris)

cases de BD : © DARGAUD ; Scénographie : © N. Breton