Tunnel : Votre pire ennemi est claustrophobe ? Voici le film idéal à lui recommander…

Écrit par Nelly Bonnet Catégorie : Cinéma Mis à jour : dimanche 23 avril 2017 17:47 Affichages : 532

https://www.youtube.com/watch?v=GTsY-ol1aysPar Nelly Bonnet - Lagrandeparade.fr/ Son titre vous informe sans détour du lieu où vous passerez les 126 prochaines minutes, aussi implacable que la voix du GPS insistant : « Vous entrez dans un tunnel… Vous entrez dans un tunnel…Vous entrez dans un… » En un effondrement, Lee Jung-soo voit son statut de père de famille à la bourre pour l’anniversaire de sa fille passer à celui de survivant.

Ils sont au rendez-vous les attributs du film-catastrophe : l’homme piégé, les secours dépassés, la famille éplorée et les médias pour mettre l’ensemble en scène à coup de « breaking news ». Si le genre est parfaitement assumé, ses ingrédients sont soigneusement valorisés par un sens de l’humour noir et du rythme qui leur interdit de dérailler vers une mauvaise impression de déjà-vu. Et ce sont là les deux points forts ou lueurs éclairant de bout en bout ce Tunnel.

Etre au fond, dans le noir, avec Lee. Etre en surface, à la lumière de sa surexposition médiatique. 

Sentir se refermer le piège d’un monde de gravas et de poussière qui n’a ni entrée ni sortie. Sentir de quel côté penche la balance : le poids d’une seule vie humaine contre celui d’une réalité économique. 

Le décor d’isolement face à la frénésie extérieure, mais l’un comme l’autre suspendus à la prochaine salve d’éboulements comme à une attaque imminente.

La traduction cinématographique du roman de So Jae-won ne se satisfait pas de sa prenante dimension de thriller. Avec une égale efficacité elle répand son ironie sur l’action sans la tourner en dérision, tartinant ça et là un savoureux second degré qui, d’une situation, d’une mascotte ou d’une réplique fait émerger une malice inattendue.

Œuvre formellement déconseillé aux inquiets pessimistes et autres angoissées de la survie…

Tunnel

Un film de Kim Seong-hun
Avec Ha Jung-Woo, Doona Bae, Dal-Su Oh

Sortie en France : le 03 Mai 2017 
Durée : 2h06