La légende des Akakuchiba : une saga familiale empreinte de réalisme magique, superbe !

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Science Fiction & Fantasy Mis à jour : lundi 25 décembre 2017 20:34 Affichages : 159

légendePar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.fr/ Lorsque les « gens des confins » abandonnent une petite fille dans le centre de Benimidori en cet été 1953, les villageois sont loin de s'imaginer qu'elle intégrera un jour l'illustre clan Akakuchiba et régnera en matriarche sur cette dynastie d'industriels de l'acier. C'est sa petite-fille, Tôko, qui entreprend bien plus tard de nous raconter la destinée hors du commun de sa famille.

Trois générations de femmes pour une saga familiale qui traverse le XX° siècle, voilà ce que nous propose Kazuki Sakuraba dans ce formidable roman, empreint de ce réalisme magique qui irrigue nombre de grands auteurs japonais.

Tout au long de cette incroyable histoire, on suit les destins de trois femmes, mais aussi celui de la société japonaise tout entière, qui passe d’une culture où chacun a une place et un rôle clairement défini, à une société mouvante, changeante, où chacun tente de tracer sa propre route.

Man’yô, la grand-mère, se marie parce que c’est ce qu’on l’on attend d’elle, et prend petit à petit la fonction de matriarche de la famille qu’occupait sa belle-mère, celle qui l’a choisie pour intégrer la branche aînée du clan. Dès son enfance, elle révèle un étrange don de clairvoyance et une intelligence indéniable. Toutefois, elle ne parviendra jamais à apprendre à lire et à écrire. Elle prend soin de la famille, sans tenir compte de ses propres désirs, mais trouve finalement un certain apaisement dans cette existence et cette tribu.

Kemari, la mère, prend la tête d’un gang de motardes à l’adolescence, se rebellant contre toutes les règles. Pourtant, elle fera ce qu’il faut pour permettre à sa famille de traverser la crise de l’industrie sidérurgique dans les années 70. Son talent fera d’elle une très célèbre mangaka, mais, comme cette époque pleine de bouleversement, sa vie sera courte et intense.

La plus perdue est sans doute la dernière, la narratrice, devant laquelle s’ouvrent tous les choix, mais qui est incapable de les faire. La famille n’a plus vraiment besoin d’elle, rien ne l’oblige à travailler, elle peut tout choisir, mais ne sait que faire de cette liberté. La quête qu’elle entreprend finalement pour mieux comprendre ces aïeux lui donnera-t-elle cette assise qui lui manque ?

L’auteur navigue entre tradition et modernité, par la grâce d’une écriture poétique, empreinte d’une touche de magie qui l’enchante.

On s’attache très vite aux personnages, et en particulier celui de Man’yô, petite fille au destin incroyable, qui semble au départ ballottée par les évènements sur lesquels elle n’a aucun contrôle, mais qui, au final, se révèle bien plus solide qu’il n’y paraissait. Sans oublier Kemari, l’adolescente rebelle et flamboyante, et l’intrigante Midori-Gros Yeux qui cache, sous son apparente méchanceté, un secret douloureux.

Saga familiale, roman historique, fresque sociale, teintée de fantastique et empreinte de poésie, on hésite à qualifier « La légende des Akakukicha », parce que cette légende-là est tout cela à la fois, menée de main de maître par une auteure au talent indéniable !

La légende des Akakuchiba
Auteur  : Kazuki Sakuraba
Éditeur  : Piranha
Parution  : 19 octobre 2017
Prix  : 23 €