Pauline

Eden Utopie : un récit familial autobiographique qui n'échappe pas au piège de l'imaginaire

Écrit par Catherine Verne Catégorie : (Auto)biographie Mis à jour : dimanche 2 octobre 2016 18:16 Affichages : 992

Eden UtopiePar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ Le présent ouvrage restranscrit les moments forts d'un récit familial. Fabrice Humbert se propose d'y décrire la vie de trois générations de sa lignée, avec pour point de départ la fondation d'une communauté fraternelle par quelques coeurs utopistes au lendemain de la seconde guerre mondiale, et les épisodes successifs de sa fragmentation via sa politisation. Ce qui rassemble les hommes et ce qui les divise au fond, ramené à la mesure d'une famille ici.

Ce n'est donc pas une fiction romanesque, mais un ensemble de portraits. Ce n'est pas non plus un roman d'anticipation ou un examen engagé de quelque utopie révolue. Le titre induira en erreur si l'on est nostalgique des phalanstères et passionné d'alternatives promettant d'instaurer un paradis sur Terre: rien ne fait rêver ici de la réalité décrite, l'allusion à la possibilité de vivre en frères ne constituant qu'une infime partie du texte, son début. C'est qu'il s'agissait de tenter un récit familial, et non d'imaginer une humanité meilleure. Fabrice Humbert se confronte du coup dans ce livre à une difficulté majeure en littérature: donner au monde réel une forme linguistique, utiliser les mots pour faire resurgir le disparu, le révolu, le vécu à la plastique incommensurable. A qui entend relever le défi, sourient parfois quelques astuces comme juguler le flux de la vie entre les bords d'un cadre artificiel. Le cadre-photo, stratagème classique, remplit ici cet office tant bien que mal: on ouvre le livre sur un cliché, on en rencontre d'autres en cours de lecture et on referme l'album à la fin. Mais la vie résiste, débordant le cadre qu'on tente de lui restituer, s'écoulant en marge. Alors que faire? On peut recourir au ton du documentaire, sans fioriture ni coloration subjective: les faits, l'événementiel, la trame historique ici empêchent en effet l'écriture de se diluer avec son objet, dans l'aveu de sa propre vanité. Des noms célèbres sont cités par Fabrice Humbert, un arbre généalogique sert de repère fixe, affiché d'entrée, et on reconnaît des références familières comme "Action Directe"ou "Mai 68", attestant que tout cela a bien dû avoir lieu. Les lieux aussi, parlons-en, distribués avec application, sont parfois des valeurs sures pour dire le monde, à condition de dire aussi le souffle qui les a habités. L'entreprise de tout écrivain est malaisée là aussi car encore faut-il que l'espace se déjoue des pièges de l'imaginaire; l'auteur qui nous intéresse ici le sait, il l'écrit explicitement. Restent les traces officielles, les recensements, les grilles de lecture du monde:  et Fabrice Humbert de se référer aux archives de l'INA, au catalogue du Who'swho,  pour approcher la réalité passée au plus près qu'il puisse. Car la seule question qui vaille pour l'auteur, à savoir celle de savoir si on peut ou non échapper à l'imaginaire en somme, interpelle son projet d'écriture biographique.

Eden Utopie
Auteur: Fabrice Humbert
Editeur: Folio
Parution: 25 août 2016
Prix: 7, 70 euros