Jarry, le père d’Ubu : Merdre que c’est bon!

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Roman graphique Mis à jour : samedi 20 janvier 2018 10:05 Affichages : 484

merdrePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Alfred Jarry est décédé à 34 ans…personnage haut-en-couleur, perpétuellement endetté et dépensier notoire, irrévérencieux et à la susceptibilité en bandoulière, ce cycliste passionné aurait eu la gâchette facile..s’il n’avait eu la présence de n’avoir à sa disposition que des pétards non-chargés! Brillant à l’école, promis à une carrière émérite de professeur, le décès prématuré de sa mère puis la mort de son grand-père maternel, de son oncle et du père Anselme, ses quelques mois de service militaire et son côtoiement régulier d’artistes de tout poil vont le faire s’éloigner progressivement du concours de l’Ecole Normale. Si les mots étaient déjà l’arme et le refuge d’Alfred, plus rien maintenant ne l’éloignera de son envie d’écrire, même des phynances catastrophiques! 

Cet album lui rend hommage avec autant d’intelligence que d’espiéglerie. Aller-retour constant entre son oeuvre et sa vie, l’auteur d’ « Ubu Roi » qui scandalisa en décembre 1986 le tout Paris devient ici une allégorie du Génie Incompris et l’on ne cesse de pester contre ses détracteurs et ses débiteurs qui n’ont su percevoir les trésors que cachait ce personnage atypique qui côtoyait malheureusement l’absinthe et les tripots de trop près…

Truffé de bons mots et de situations truculentes, cet album se savoure d’un bout à l’autre…On y croise le fidèle compagnon Guillaume Apollinaire, l’amie de toujours Rachilde, André Gide, Le Douanier Rousseau, Paul Valéry ou encore Oscar Wilde et l’on prend plaisir à s’asseoir aux tables de ces "grands hommes", à découvrir leurs querelles et leurs fraternités de lettres. Tandis que Rodolphe imagine un scénario génialement ficelé - et la chose est périlleuse quand il s’agit de mêler biographie et bibliographie!- , Daniel Casanave offre à cette France intellectuelle de la fin du 19ème et au personnage éponyme une fraîcheur délicieuse! Les anecdotes pleuvent, la fantaisie surréaliste de l’oeuvre de Jarry imprègne toutes les pages - André Breton écrira d’ailleurs de lui dans son Manifeste du surréalisme «  Jarry est surréaliste dans l’absinthe » - et….MERRDREEE!!! Offrez-vous le! Que c’est bon!

Merdre - Jarry, le père d’Ubu
Editions : Casterman
Scénario :Rodolphe

Dessin : Daniel Casanave
Parution : 17 janvier 2018
Prix : 18,95€

Ubu Jarry