La petite fille et la cigarette : retour vers le futur

Écrit par Guillaume Marcenac Catégorie : Roman graphique Mis à jour : mercredi 31 mai 2017 13:55 Affichages : 493

AllumettePar Guillaume Marcenac - Lagrandeparade.fr/ Au bureau, Benoît a l'habitude de se cacher dans les toilettes pour griller une cigarette. En effet, dans cette société presque imaginaire où l'enfant est roi et la morale est reine, les fumeurs sont à peine tolérés. Et les enfants sont accueillis et choyés sur tous les lieux de travail. Un jour, Benoît oublie de verrouiller la porte et se fait surprendre par une fillette alors qu'il éteint sa cigarette, le pantalon aux mollets. Il n'en faut pas plus pour qu'il soit accusé de "crime contre l'enfance", puni de la pire des peines : la mort.

Se débattant dans l'absurde d'une société vendue à la téléréalité et soumise à des dogmes abrutissants, "Pervers Benoit" va tenter de sauver sa peau. C'est sa parole contre celles des enfants, dans un système judiciaire partial et démago. Il peut cependant compter sur son avocate qui, bien que surnommée Mort Subite, vient de sauver le médiatique condamné à mort Désiré Johnson. Mais cela suffira-t-il dans un pays où, d'une manière ou d'une autre, "fumer tue" ?
Tirée du roman du même nom de Benoît Duteurtre, la bande dessinée "La petite fille et la cigarette" est une plongée dans un monde qui fait froid dans le dos. Un monde où l'humain n'a plus le droit à l'erreur, un monde si proche du nôtre que c'en est presque effrayant. Ce récit à la Kafka souligne les travers de notre société actuelle et les écueils vers lesquelles elle dérive peu à peu. Une approche qui fait penser à celle de la série d'anticipation Black Mirror.
Les qualités d'auteur de Duteurtre (Prix de la Nouvelle de l'Académie Française en 1997, Prix Medicis en 2001) apportent à l'ouvrage un rythme et une densité peu habituels en bande dessinée ; alimentant l'album en rebondissements et coups de théâtre jusqu'au bout. Le roman original (2005) a d'ailleurs été un succès, traduit dans une vingtaine de langues.
Ce rythme se ressent aussi dans le dessin de Sylvain Moizie, qui couvre tous ces évènements en - seulement - 256 pages haletantes. Les traits sont grossis, les personnages ont des identités visuelles fortes et le découpage des scènes et vignettes est très dynamique.
"La petite fille et la cigarette", une fable moderne qui interroge sur l'évolution de notre société. On recommande. Et maintenant que le roman a été adapté en bande-dessinée, plus d'excuse !

 


La petite fille et la cigarette
D’après le roman de DUTEURTRE Benoît
Dessin et scénario :   Sylvain-Moizie
Pages : 256
Prix : 24 €
Parution : septembre 2016

cigarette