Geisha ou le jeu du shamisen : l'initiation de la Renarde

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : mardi 27 juin 2017 05:46 Affichages : 396

GeishaPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Japon 1912. Setsuko Tsuda, en compagnie de ses parents et de sa soeur, quitte son village natal pour rejoindre la ville. Sa mère espère que, là-bas, son époux, ancien samouraï qui se noie dans la boisson, trouvera du travail et que la famille pourra bénéficier - enfin - d’une vie meilleure et décente. Si les premiers temps augurent un futur réjouissant, l’homme voit sa jambe fauchée par un tramway. Impossible d'être embauché par la suite. Setsuko est alors vendue à une okiya, une maison de geisha, et coupée définitivement de ses proches.

De cette longue marche, je garde le souvenir d’un chemin bordé de kakinoki que semblait se dérouler à travers la montagne comme une longue ceinture ocre d’or posée sur un furisode.

La première partie de ce diptyque narre sa découverte du monde de ces femmes cultivées du Japon traditionnel, aussi fascinantes que mystérieuses, sa difficile adaptation du fait de son physique atypique - Setsuko a un visage disgracieux - et son apprentissage de la danse et du shamisen.
Un récit graphique de belle facture, tout en noir et blanc, qui plonge le lecteur dans l’univers attirant des geishas. L’histoire de Setsuko, narrée avec sensibilité, est touchante et au travers des femmes qu’elle côtoie - Mme Tsushima, la patronne, O-Tsuru, sa servante, la favorite Komayo ou encore Yuki la prostituée " à qui on envoyait les clients après qu'ils s'étaient divertis auprès des" geishas - l’on en apprend davantage sur cet univers de maisons closes japonais.
Christian Durieux offre des planches attrayantes à l’oeil, que ce soit lorsque la neige ponctue de milliers de tâches blanches chaque vignette que lors de la séquence initiale dans les paysages de montagnes qui inspireront les motifs de son kimono de cérémonie. Un bel album dont il nous tarde de connaître la suite.

Geisha ou le jeu du shamisen
Première partie
Editions: Futuropolis
Récit: Christian Perrissin
Dessin : Christian Durieux
Parution : 6 avril 2017
Prix : 19€

album geisha