Les étrangers : coup de cœur pour un magnifique roman, instructif et plein de tendresse sur un sujet terriblement d’actualité

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Les ados Mis à jour : dimanche 17 juin 2018 12:21 Affichages : 269

les étrangers Par Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.fr/ Basile est un adolescent à la vie bien rangée. Il va au collège et est amoureux de Lou, une jeune fille de sa classe. Pourtant, son existence bascule un soir, lorsqu’il croise quatre garçons dans une gare désaffectée. Ce sont des fantômes, ces migrants dont il a entendu parler, mais qui n’avaient jusqu’alors pas de réalité pour lui. Ils se cachent, essaient d’échapper à la police et aux passeurs. L’un d’entre eux se fait enlever et Basile n’hésite pas. Il va tout tenter pour sauver cet adolescent qu’il ne connaît pas, un « étranger ».

Par les yeux de Basile, le lecteur découvre un monde insoupçonné, fait de misère, de terreur et de désespoir. Il prend conscience de la violence et de la cruauté de ceux qui profitent de la situation. Mais il rencontre également la profonde humanité de ceux qui prennent tous les risques pour venir en aide aux réfugiés.

Les étrangers parlent des migrants, des passeurs, de la mafia, du regard que l’on pose ou que l’on oublie de poser sur ces « invisibles » qui survivent pourtant parmi nous. C’est un roman d’aventure, où l’on suit haletant le jeune Basile et ses compagnons, où l’on tremble devant les dangers qu’ils vont affronter, mais c’est aussi un récit plein de bienveillance qui redonne aux réfugiés une réalité profondément humaine.

Ils ont traversé la guerre, […] la famine, le désert, la mer. Ils ont plusieurs fois échappé à la mort et ils sont morts plusieurs fois. Ils ne savent plus avec certitude comment ils s’appellent, ils n’ont plus de papiers d’identité valables. Et beaucoup de gens ne croient pas en leur existence, soit qu’ils ne les voient pas, soit qu’ils ne veulent pas les voir, et en même temps ils en ont peur, et en même temps ils croient qu’ils sont partout. Mais quand tu commences à voir les fantômes et à les connaître, tu t’attaches à eux. Tu essaies de les faire repasser du côté de la vie. Tu te bats pour ça.


Ce court extrait résume tout le propos des auteurs, la métamorphose de Basile qui apprend à regarder ces fantômes, à leur reconnaître leur statut d’être humain.

On retrouve ici un sujet cher à Éric Pessan, qu’il a déjà abordé dans ces précédents livres, mais qui est maintenant le cœur de son récit. Il s’est associé à Olivier de Solminihac pour nous livrer un roman fort, au rythme soutenu et à l’écriture incisive, qui émeut et fait réfléchir.

Les étrangers
Auteurs : Éric Pessan et Olivier de Solminihac
Éditions : L’École des Loisirs
Collection : Médium + / A partir de 13 ans
Parution : 4 avril 2018