Le Rêve de Sam : immersion « au coeur de la lutte non violente des Noirs Américains » 


Écrit par Flavie Dekoste Catégorie : Les ados Mis à jour : mercredi 18 octobre 2017 19:45 Affichages : 133

Le rêve de SamPar Flavie Dekoste - Lagrandeparade.fr/ En 1952, Sam et Josh, deux frères, vont vivre l’impensable en assistant en direct à la mort de leurs parents. Ils vont être recueillis par Tante Rosa et Oncle Albert. Trois ans plus tard, alors qu’il est blessé, Sam décide de s’asseoir sur un banc, un banc réservé aux Blancs. Il est alors arrêté par la police. Cet événement marque le début de son rêve : « devenir juge afin de combattre les lois raciales. »

Ce roman relate un pan de l’histoire que nous connaissons tous : le combat de Martin Luther King, Rosa Parks et la lutte non violente des Noirs américains. Pour ce faire nous suivons Sam de 1952 à 1964. Sous forme de journal, le garçon raconte sa vie, conte ce qui se passe autour de lui à son époque. On découvre tout de suite un personnage qui souhaite faire bouger les choses aux côtés de Martin Luther King. Ce jeune noir n’a pas peur de risquer sa vie pour faire avancer la lutte et surtout obtenir ses droits. Toute la force du roman repose donc sur les épaules de Sam, un jeune homme qui n’a pas froid aux yeux mais également sur les jeunes qui vont l’accompagner. À plusieurs ils vont se battre pour se faire entendre, quitte à recevoir des coups, à rester des jours en prison, à être insultés à tout-va. Leur volonté de lutte non violente est importante et va faire bouger le cours de l’Histoire. 

La période historique abordée est parfois trop survolée. Florence Cadier mêle fiction et réalité et même si nous sommes prévenus dès le début, nous avons du mal à faire la part des choses au fur et à mesure du récit. Le roman est également très court et certains passages auraient mérité d’être plus développés. Nous perdons, par exemple, très vite la trace du jeune frère de Sam, Josh. Nous le retrouvons plus tard aux côtés de Malcolm X, un homme à l’opposé des idéaux de Luther King. Josh n’a pas la même idéologie et le même parcours que son frère. Un échange, une confrontation plus poussée entre les deux protagonistes aurait pu être captivante pour mieux comprendre les différences de lutte.  

Ce roman peut être lu par tous tant le sujet a marqué l’Histoire : ségrégation, lutte pour les droits, etc. C'est un aperçu simplifié des années 50-60 en Amérique qui s'adapte pertinemment à des lecteurs adolescents.

« - Qu’est-ce qu’une véranda détruite face à la vie d’une famille ? Rien. Et la mienne est sauve, Dieu merci. Qu’allez-vous faire devant les fusils ? Vous faire tuer ? Et ensuite, que se passera-t-il ? La ville prendra feu, les gens pleureront leurs morts, les Blancs se diront qu’ils ont bien eu raison de mater les Noirs. Et ils auront gagné ! Alors que nous savons maintenant quelles attitudes il faut adopter, les mêmes depuis des années, celles qui nous ont permis de survivre, de nous protéger jusqu’à présent : sourire, opposer notre calme, ne pas rentrer dans leur jeu, éviter d’agir comme ils le souhaitent. »

Le Rêve de Sam de Florence Cadier
Éditions : Gallimard, pôle fiction
Genre : jeunesse, historique


Date de sortie : janvier 2017
Nombre de pages : 192
prix : 4,90 €