Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Calamity / Billy : la mélancolique ballade de deux aventuriers romanesques dans un far west ultra-esthétisé

Écrit par Imane Akalay Catégorie : Théâtre Mis à jour : mercredi 14 mars 2018 06:24 Affichages : 341

BelinPar Imane Akalay – Lagrandeparade.fr / Cet opéra contemporain met en scène deux des personnalités romanesques les plus célèbres de l’ouest américain : l’aventurière Calamity Jane (la ténor Claron McFadden) et le criminel Billy the Kid (le chanteur de blues Bertrand Belin) dans une ballade aux accents folk.

Le première partie présente une Calamity Jane déparée de sa superbe et désenchantée, devenue cuisinière et ménagère. Dans une tentative désespérée d’exister en tant que mère Calamity déclame en chantant le texte des lettres touchantes qu’elle écrit à sa fille qui grandit loin d’elle. Etonnamment, le texte mis en musique est une prose qui n’est pas écrite en strophes, et le rythme déséquilibré qui en résulte fait l’originalité de la mélodie. Mais du passé légendaire de Calamity Jane on n’apprend rien. Elle n’est point aventurière flamboyante, juste domestique découragée.

Après la première demi-heure du spectacle, succède à l’aventurière déchue le légendaire malfrat Billy the Kid. Silhouette juvénile et fragile, gestes délicats, tête penchée sur le côté de manière enfantine, il se raconte par petites touches, comme en délicats coups de pinceaux dessinant un tableau dont on doit néanmoins renoncer à voir la globalité. Car le spectateur n’apprendra rien de la vie du Kid, de son cheminement ou ses motivations. Ce grand enfant dépourvu d’émotions et presque désincarné, dont les mots décrivent de manière poétique et ultra-détaillée le dessin d’un réseau veineux ou d’éclaboussures de sang, ne se livre pas.

Dans cette belle mise en scène aux tons sépia et sombres qui montre un far west très esthétique et un rien caricaturée, tous les artefacts du wild west sont présents : sable, ossements animaux, lampe à pétrole, seaux et bassines émaillés. Au-dessous des personnages, une immense palissade en bois brut sert d’écran à une projection vidéo. Une main y peint, dessine, écrit.

Les six musiciens, placés en demi-cercle entourant les narrateurs, sont également les premiers spectateurs. La musique très contemporaine aux rythmes lents et aux sonorités inspirées de folk aux accents mexicains est élégante et austère à l’image des paysages que l’on imagine. Les trois marimbas et le violon plongent le spectateur dans cette ambiance de bout du monde que l’on imagine représentative du sud-ouest des Etats-Unis à l’époque des westerns.

Des deux desperados on n’apprend pas grand-chose, juste des anecdotes sans grande importance. Le kid n’utilisait jamais sa main gauche hormis pour tirer, Calamity finit sa vie en fée du logis et écrit à sa fille sa recette de gâteau. Pour ne pas rester sur sa faim, on finit par lâcher tout effort de suivi du récit pour simplement se laisser porter par la poésie et la beauté des voix. Et c’est très bien ainsi.

Calamity / Billy
Théâtre musical en français et en anglais surtitré
Composé de : 1ère partie : Calamity Jane, lettres à sa fille, musique Ben Johnston (Ed. Smith Publications)-texte attribué à Jean McCormick / 2ème partie : Billy the Kid, oeuvres complètes (création) - traduction française de Michel Lederer, paru aux Éditions de l’Olivier et Pointsmusique Gavin Bryars (Ed. Schott - )texte Michael Ondaatje (Commande musicale du Théâtre de la Croix-Rousse et du Théâtre de La Renaissance Lyon-Métropole)
Direction musicale : Gérard Lecointe
Mise en scène : Jean Lacornerie
Scénographie: Marc Lainé et Stephan Zimmerli
Chorégraphie: Raphaël Cottin
Création lumière : David Debrinay
Images : Stephan Zimmerli - Costumes : Marion Benages
Chanteurs : Claron McFadden et Bertrand Belin
Avec Les Percussions Claviers de Lyon : Gérard Lecointe (vibraphone), Gilles Dumoulin (marimba), Jérémy Daillet (marimba), Sylvie Aubelle (marimba basse), Raphaël Aggery (claviers) et Lyone l Schmit (violon)

Production : Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon / Théâtre de La Renaissance, Oullins Lyon-Métropole / Muziektheater Transparant, Anvers 
Coproduction: Les Percussions Claviers de Lyon/ MCB Maison de la Culture de Bourges-SN / Concertgebouw -Bruges / Operadagen - Rotterdam / Mahogany Opera Group -UK

Durée : 1h45 env. Calamity Jane, lettres à sa fille : 20 min / Billy the Kid, oeuvres complètes : 1h15 

A partir de 14 ans

DATES ET LIEUX DES REPRESENTATIONS:

- CRÉATION - 06 › 08 mars 2018au Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon 
- 09 › 10 mars 2018 au Théâtre de La Renaissance, Oullins

TOURNÉE
- Chambéry - Espace Malraux (Théâtre Dullin) : 13 et 14 mars 2018
- Belfort, Le Granit : 16 mars 2018
- Bourges, MCB° (Auditorium): 20 et 21 mars 2018
- Échirolles, La Rampe : 23 mars 2018
- Andrézieux – Bouthéon, Théâtre du Parc : 24 mars 2018
- Meyrin (Genève), Forum Meyrin : 27 mars 2018
- Saint Quentin en Yvelines, Théâtre : 30 mars 2018
- Bruges, Concertgebouw : 28 avril 2018
- Rotterdam, Operadagen : 25 mai 2018
- Budapest, Armel Opera Festival : 5 juillet 2018