Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

ZigZag : Et si le théâtre devenait le sujet d’une pièce de théâtre?

Écrit par Delphine Caudal Catégorie : Théâtre Mis à jour : mardi 6 février 2018 16:55 Affichages : 822

ZigZagPar Delphine Caudal - Lagrandeparade.fr/ Et si le théâtre devenait le sujet d’une pièce de théâtre? Au premier abord, une bien drôle d’idée… Au second, un véritable coup de maître !

La Compagnie Les Larrons, sous l’impulsion de Xavier Lemaire, propose une intéressante déambulation dans l’esprit d’un metteur en scène : la place des comédiens, les choix artistiques en matière de décor, la tonalité des échanges… C’est donc avec humour, intelligence et talent que trois courants sont abordés : le réalisme, le symbolisme, et la stylisation, à travers trois interprétations de la première scène du « Médecin Malgré Lui » de Molière.

Il faut chasser l’ennui des salles de théâtre.

Xavier Lemaire

Trois séduisantes déclinaisons de la célèbre pièce de Molière sont menées par des artistes brillants.

Qu’ils sont amusants ces régisseurs avec leur gros nez et leur démarche nonchalante. Ils vont interrompre plus d’une fois la conférence de Xavier Lemaire par des cris, des remarques, et des rires outranciers. On se délecte de ces interventions bien atypiques et très plaisantes ! Les deux comédiens, Isabelle Andréani et Franck Jouglas, interprétent également les personnages de Sganarelle et de Martine avec brio.

Dans la première proposition, on assiste à une représentation bien réaliste, tirée de la Comedia dell'arte, où « l’acteur est roi », et les décors indispensables. Les tenues vestimentaires indiquent le statut social des personnages, et les deux artistes adoptent avec ingéniosité la gestuelle de l’époque. Le metteur en scène, quant à lui, n’a aucune place.
Dans la seconde proposition, la scène relève du symbolisme : aucun décor, des mouvements et des paroles saccadés. Le metteur en scène est à son tour « roi » et les comédiens des outils à ses réalisations théâtrales. On est bien en accord avec Xavier Lemaire : sans artifices, le texte prend bien plus de valeurs aux oreilles du public.
La dernière, la plus surprenante, se caractérise par une stylisation très intéressante. La pièce phare de Molière traverse les siècles et prend place dans un « no man’s land », avec pour décor des cannettes, des bâches, et deux SDF en conflit. C’est le style « urbain » du 21 ème siècle.

Le spectacle, c’est la catharsis… !

Xavier Lemaire

C’est un véritable cours de dramaturgie que propose la Compagnie les Larons, illustré par des exemples étonnants, épatants. Xavier Lemaire mène la danse en partageant ses réflexions, avec prestance et élégance dans ce sympathique trois pièces noir.
On salue également la prestation des artistes, très convaincante et particulièrement réjouissante. On apprend, on rit. Et quelle belle prise de risque... On est conquis !


ZigZag
Auteur : Xavier Lemaire 

Avec Xavier Lemaire en alternance avec Alain Sachs, Isabelle Andreani, Franck Jouglas

Mise en scène : Xavier Lemaire
Pour tout public - à partir de 10 ans

Dates et lieux des représentations: 

-Jusqu’au dimanche 4 mars 2018 au Théâtre du Petit Montparnasse ( 31 rue de la Gaité, 75 014 Paris ) - Métro Gaité