Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Le quai des Brumes : une mise en scène ingénieuse de Philippe Nicaud

Écrit par Xavier Paquet Catégorie : Théâtre Mis à jour : jeudi 12 octobre 2017 17:40 Affichages : 595

Quai des brumesPar Xavier Paquet - Lagrandeparade.fr/ S’attaquer à un monument, icône d’une période (film interdit à sa sortie en 1938 car démoralisateur) portée par des monstres sacrés du cinéma, est un audacieux pari. Le réussir est un joli exploit !

 

On retrouve dans cette version théâtrale toute la gouaille tirée du scénario de Jacques Prévert : la poésie d’un texte simple et profond teinté d’argot et de langage populaire.

On y découvre surtout une ambiance digne d’un plateau de cinéma : l’atmosphère change au gré du décor que font évoluer les comédiens.
Un projecteur qu’on allume, un paravent qu’on déplace, une table qui se déplie et on passe en un instant du bord de mer à un bistrot à une chambre d’hotel ; le tout accompagné par les notes nostalgiques d’un accordéoniste présent sur scène.

La création « live » de ces espaces de vie, de ces espaces temps, renforcent la tension dramatique d’un texte profond qui raisonne juste.
Un soldat déserteur débarque au Havre et se retrouve malgré lui enfermé dans les histoires des locaux qu’ils découvrent sur place : le peintre fou suicidaire, le mauvais garçon avide de revanche, le tuteur qui convoite l’orpheline dont il a la charge.

Le pessimisme ambiant de ces personnages qui ne croient plus à la vie ni à l’amour nous transporte dans une quête de sens et une recherche inaltérable de liberté. De leurs instincts de vie et de mort, de leurs blessures profondes, de leur violence intérieure, naissent l’amour et cette fuite vers la liberté.

Le réalisme poétique de la pièce et l’ingéniosité de sa mise en scène portent un regard trouble sur la nature humaine : miroir de nos angoisses, elles explorent les zones d’ombre de nos âmes.
Mais dans les silences profonds, la noirceur des propos, naît et germe l’amour : un amour inattendu, brutal, magique et tragique à la fois. Comme un rayon de soleil qui illumine le Quai Des brumes, assurément le coup de cœur de la rentrée!

Le quai des brumes

Auteur : Jacques Prévert
Artistes : Idriss, Sara Viot, Fabrice Merlo, Pamphile Chambon, Sylvestre Bourdeau, Philippe Nicaud
Metteur en scène : Philippe Nicaud

- Jusqu'au 14 janvier 2018 au Théâtre Essaïon ( 6 rue Pierre au Lard, 75004 Paris)