Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Le feu du poète : une belle performance poétique d'acteur

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Théâtre Mis à jour : dimanche 1 octobre 2017 20:15 Affichages : 372

feu poètePar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.fr/ Jean-Baptiste Ponsot présente son spectacle avec ces mots : « L’erreur ancestrale de notre culture est celle-là même qui la fonde : croire que nous sommes déchus, séparés, incomplets, et, folie des folies ! Que nous sommes condamnés pour toujours à cet état. Nous allons jusqu’à faire un drame de notre finitude, sans voir que nous avons nous-mêmes créé nos limites à travers l’illusion du langage et que notre véritable nature les englobe ! Hugo l’avait pressenti ; Nietzsche l’avait vu ; Whitman le savait. Ils répondent tous trois, de manière exponentielle, à Baudelaire et Rimbaud, qui furent, bien que géniaux, les représentants malheureux du sublime occidental. »

Il s’agit pour lui, dans ce spectacle, de « tenter  d’exprimer, à travers le choix des poèmes et de leur agencement (de la chute à la célébration), qu’une autre perception de l’Homme, plus profonde, plus haute, et surtout plus heureuse, est possible ».

Pendant un peu plus d’une heure, le comédien vibre, partage avec le public son amour des mots et de la poésie. Il faut saluer la performance de l’artiste, dont la voix, parfaitement placée, vibrante d’émotion, qui sait rendre toutes les subtilités de la langue, embarque le spectateur dans son voyage.

La mise en scène est sobre, une chaise, un manteau et un subtil jeu de lumière suffisent à accompagner les textes, quelques notes de musique viennent ponctuer le spectacle, à bon escient.

On a toutefois ressenti de la déception, sans doute parce qu'on s’attendait à entendre des poèmes plus connus de ces auteurs. Les choix de Jean-Baptiste Ponsot sont plus confidentiels, parfois hermétiques. On se laisse porter et bercer par le rythme hypnotique de sa « récitation », mais il nous a manqué l’envolée, la passion, ces mots simples qui sont l’apanage des grands poètes, tant ils peuvent parler à tous !

La performance est cependant à reconnaître, et le talent de ce comédien pour jouer de sa voix, indiscutable.

 
Le feu du poète, seul en scène

De Baudelaire, Rimbaud, Hugo, Nietzsche et Whitman
Mise en scène : Jean-Baptiste Ponsot
Avec Jean-Baptiste Ponsot

Durée : 1h 10

Dates et lieux des représentations :

- Du 9 septembre au 30 décembre 2017, le samedi à 15 h – Studio Hébertot, 75017 PARIS