Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Elikia : l’histoire tragiquement ordinaire d’une enfant-soldat

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : dimanche 23 juillet 2017 07:56 Affichages : 178

ElikiaPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Elikia est un texte inédit de Suzanne Lebeau qui voulait apporter un autre éclairage à sa pièce «  Le bruit des os qui craquent ». Il narre l’histoire d’Elikia et Joseph, deux enfants soldats, qui ont réussi à fuir un camp de rebelles dans le nord de l’Ouganda et à atteindre un hôpital où une infirmière sans frontière, Angelina, les prend sous son aile. C’est elle la voix qui raconte, qui témoigne pour rendre hommage et éveiller les consciences à propos des centaines de milliers d’autres enfants qui se battent aujourd’hui dans le monde. 

De l’arrivée en « bruits d’herbes froissées » des deux complices à la difficulté à faire accepter dans l’hôpital Elikia avec sa Kalachnikov, du jour où un miroir se brise suite au choc de ne pas s’être vue grandir à celui où l’on troque son arme pour un cahier intime, des histoires qu’on y compile ( ses dernières heures en famille et la punition monstrueuse que l’on impose les rebelles en trouvant leur cachette, de la peur qui « courait dans les jambes » dans la forêt où «  la nuit, tous les arbres se ressemblent », les deux mois de marche de la préférée de Rambo), on découvre le quotidien d’Elikia forcée de se battre dès lors qu'elle est une prisonnière " à ciel ouvert", de se résigner à survivre et à devenir l’esclave sexuelle d’un des chefs.

Je veux que mes souvenirs soient utiles.

Un monologue porté par une comédienne touchante, à la voix agréable et enveloppante. Le pathos se veut ici discret et le texte en est entendu de manière plus percutante. Un témoignage sensible, à portée des enfants et des adolescents, qui rappelle qu’être au courant est un bon moyen de ne pas être impuissant. Fanny Chevallier est accompagné d'une performance en live durant laquelle Stéphane Delaunay crée des ambiances picturales faites de gouttes et de couleurs comme autant de grains de sable perdus dans l'immense humanité ; un contrepoint esthétique qui séduit par son abstraction et son invitation à couper avec les mots pour laisser couler nos émotions... 

Pas de bons, pas de méchants. Seulement la folie et la cruauté inutiles.

Elikia a surgi avec sa souffrance en bandoulière. Avec elle j’ai retrouvé un reste d’humanité que les cris et les coups n’avaient pas réussi à faire taire. Je suis partie en République démocratique du Congo. J’ai rencontré d’autres enfants soldats. Je sais qu’ils ont tué, violé, pillé , incendié. Ils me l’ont raconté. Ils ont maintenant 20 ans. Ils sont humains, jeunes, forts, tendres, doués et…ils rêvent d’avenir comme tous les jeunes de leur âge, avec un large trou dans leur souvenir d’enfance et la conviction. Je sais qu’Elikia continue à exister quelque part, je sais qu’elle existe toujours, et qu’elle attend…

Suzanne Lebeau

Elikia

Auteur : Suzanne Lebeau
Compagnie Tourneboulé
Interprète(s) : Fanny Chevallier, Stéphane Delaunay
Metteure en scène : Marie Levavasseur
Ass. à la mise en scène : Gaëlle Moquay
Créateur son et lumière : Martin Hennart
Constructeur : Olivier Sion
Costumière : Mélanie Loisy
Ch. de diffusion : Stéphanie Bonvarlet

En Afrique, le sida est une forme de guerre.

Durée: 1h

- Du 7 au 28 juillet 2017 à 11h10 au Théâtre Artéphile - festival Avignon OFF