Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Saperlipopette en vacances : un concept pour les petits montpelliérains curieux !

Écrit par Bruno Paternot Catégorie : Marionnettes Mis à jour : samedi 31 octobre 2015 15:32 Affichages : 1193

La queue de mr KatPar Bruno Paternot - Lagrandeparade.fr/ Le Domaine d'O, propriété du Conseil Départemental de l'Hérault, organise plusieurs manifestations en direction du jeune public. Le Festival Saperlipopette qui se déroule au mois de mai est devenu au fil des ans un événement incontournable de la scène pour enfants. Depuis quelques années, le festival se déploie lors de la saison hivernale : Saperlipopette en vacances. Entretien avec Isabelle Grison, coordinatrice et conseillère Jeune Public du pôle administration de l'Epic du domaine d'O...

 

Quel est le principe de Saperlipopette en Vacances ?

Le principe, c'est de passer une journée au Domaine d'O. L'idée, c'est de faire un spectacle en matinée -à 11h-, de faire un pique-nique partagé sur les tables du Domaine puis de retourner en salle pour un film. Le spectacle étant assez court cette fois-ci, on a complété avec deux films. Puis, on se retrouve à 14h pour faire partir des ateliers. Sur le spectacle d'octobre, "La queue de M.Kat", il y aura un atelier de création sonore et un atelier de manipulation de marionnettes. Évidemment tous ne peuvent pas venir aux ateliers puis qu'on limite à 25 personnes par atelier. Il y a donc des inscriptions au préalable. Jusqu'à 17h 30, on peut aussi s'amuser dans la parc, s'il fait beau ! On organise un petit point de restauration si on a oublié le pique-nique ou si l'on veut un café, ce qui arrive souvent pour les parents...Et puis, après, tout le monde s'en retourne à sa maison, puisqu'on a vu un spectacle, vu un film, mangé en famille ou avec le centre de loisir. C'est un concept qu'on a mis en place il y a 4 ans et qui marche bien !

A qui s'adresse les spectacles, à partir de quel âge, pour quel prix ?

Le spectacle est à 6€ et l'atelier à 3€. Ce sont des ateliers familiaux, on prend en compte l'enfant et le parent. L'année dernière, avec Roland Ramade, ça a vraiment bien fonctionné. Il y avait un atelier percussion et un atelier voix qui se mettaient ensemble sur les 10 dernières minutes. J'ai vu un atelier assez extraordinaire où les enfants et les parents étaient au même niveau pour la chanson qu'ils avaient inventée. Cette fois-ci, comme ce sont des marionnettes avec de la musique et de la vidéo en live, on a un peu réduit la jauge qui est à 120 places. Ce sera intimiste mais il reste encore quelques places. Il faut venir ! Le spectacle est à voir à partir de 4 ans mais je dirais qu'il y a vraiment beaucoup de niveaux de lecture, on peut voir des choses très différentes : ça parle de l'univers des oiseaux. C'est très graphique. C'est comme une journée avec le fait d'aller au travail, les embouteillages... Tout se déroule sur une rambarde et, à la fin du spectacle, on découvre en fait que c'est....la queue de M. Kat. En tant qu'adulte, on peut le lire très différemment. C'est un spectacle vraiment très particulier, c'est ce qui m'a séduit, il réunit trois disciplines et un concentré d'histoires très spéciales. A un moment aussi, il y a un oiseau sans pattes, c'est émouvant. La compagnie a retranscrit un conte. Un jour, le metteur en scène Paolo Duarte a acheté un livre pour son fils et il s'est dit que cette histoire tellement belle devait être mis en scène. C'est l'histoire des volatiles dans leur quotidiens de vie. Comment voir la vie d'en haut ? Le texte est édité - je le dis pour ceux qui souhaiteraient prolonger le spectacle ou revenir sur l'histoire.

Parlez-nous des films qui seront projetés...

On essaie de partir de la thématique du spectacle, ce qui n'est pas toujours évident. L'équipe du Domaine d'O fait des recherches, des propositions et ensemble on fait des choix. Au mois d'octobre, ce sera L'Hiver de Léon et Le Printemps de Mélie, deux films d'animation d'environ 25 minutes chacun. Ils ont créé 4 films, un par saison et nous on n'en a sélectionné deux. On reste dans des histoires d'animaux.

Le programme est très différent à chaque période de vacances ?

Je programme deux spectacles pendant l'année, un pendant la Toussaint et un pour les vacances d'Hiver, un au théâtre d'O et un au Théâtre Jean-Claude Carrière. Comme ce n'est pas la même jauge, la même taille de plateau et de salle, ce sont des spectacles différents : un sur l'intime et un autre sur une grosse forme. J'ai plus de public à partir de 4 ans mais ça ne doit pas vouloir dire que ce n'est pas lisible par les autres. Cela permet d'avoir un public plus large. Il y a beaucoup de grands-parents qui viennent, qui font les ateliers. C'est un peu notre objectif : que les familles aient une activité ensemble, s'en parlent et discutent de l'activité après. A Jean-Claude Carrière, on va recevoir davantage de centres de loisirs, il y a la possibilité d'aller jusqu'à 500 spectateurs. Moi même j'étais étonnée de remplir autant que ça l'année dernière, mais ce sont des spectacles magiques ! En février 2016, il y aura le spectacle Humor in Concert dans lequel les enfants découvriront Gogol et Max, deux clowns dont un veut absolument faire un concert classique et l'autre vient sans arrêt le perturber. Il l’entraîne avec sa perturbation. C'est très rythmé, très musical. Au niveau de la musique et du clown, j'ai trouvé que c'étaient de grands professionnels.

La thématique en 2016, c'est : il était une fois... aujourd’hui. Les enfants qui fréquentent les Centres de Loisirs partenaires du Domaine d'O vont travailler toute l'année dessus sur la question des contes revisités. Ils vont organiser des œuvres éphémères qu'ils vont venir présenter pendant le festival. On travaille avec huit à dix centres de loisirs. Ce sont les enfants qui invitent les parents au final car ils ont envie que ces derniers viennent voir leurs œuvres !

Où en êtes-vous de la programmation du prochain festival Saperlipopette ?

Dans un mois elle est finie. Au niveau artistique, on a gardé les mêmes budgets que l'année dernière. Il y a des personnels permanents et des intermittents qui viennent travailler sur Saperlipopette .La décentralisation dans tout l'Hérault prend beaucoup de temps d'organisation, c'est tellement compliqué la décentralisation ! Je collabore ainsi beaucoup avec les agences culturelles départementales. C'est un gros travail qui démarre. Je reçois en janvier les réponses des 18 communes pré-senties et ensuite je passe tout un mois à déjouer le casse-tête des tournées au niveau financier pour nous et pour les communes car elles investissent pour 50% du coût du spectacle. Maintenant c'est bien rôdé mais ça demande quand même une vigilance. Il y a beaucoup d'administratif et de préparation technique qui en découle. Si tout est réussi, c'est une histoire de rendez-vous entre les compagnies, les techniciens et le public. L'année dernière, il n'y a pas eu de soucis mais ça peut arriver: les retard de trains, les bugs techniques, le mauvais temps... On demande alors un effort à tous : les communes et les compagnies doivent s'adapter aux lieux, aux dates. Quand les compagnies sont bien accueillies au Domaine d'O, elle acceptent toujours sur le département de faire des efforts. La jauge est souvent dépassée parce que tout le monde a envie de venir ! Je me souviens d'une représentation à Saint-Pons-de-Tommière, un spectacle à partir de huit ans, où il y avait énormément de petits, je me suis dit que ça allait être très compliqué..et ,finalement, les comédiens se sont adaptés à la situation.

La queue de M. Kat
Spectacle jeune public
Compagnie Mecanika  

Durée : 30 mn
A partir de : 4 ans

Dates des représentations:  
Mardi 27 octobre 2015 - 11h00
Mercredi 28 octobre 2015 - 11h00
Jeudi 29 octobre 2015 - 11h00
Lieu : Montpellier > domaine d'O - Théâtre d'O

@ Paulo Duarte
@ Paulo Duarte
@ Paulo Duarte

Crédit-photo: Paulo Duarte