Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

No Man’s Louise : « une ode à la nature savourante et envoutante »

Écrit par Delphine Caudal Catégorie : Lyrique Mis à jour : mercredi 2 août 2017 15:12 Affichages : 94

croisée des cheminsPar Delphine Caudal - Lagrandeparade.fr/ « C’est une terre brûlée balayée par le vent des hommes, un pays sans nom, qui n’appartient à personne et dont les chemisiers bleus ont décoloré l’horizon. Contre son flanc le temps s’est allongé, faisant naître des rêves dans ses bras si pressés. On a vu alors dans l'immensité des morts tournoyer une robe, une robe trop vive, une robe volée, une robe légère, une robe d'été. » No Man’s Louise.

Le soleil caresse notre visage et le chant des cigales se fait entendre…Deux jeunes artistes venues de Marseille transportent en pleine nature, proposent un répertoire de chansons françaises accompagnés à l’accordéon et au violoncelle. Elles offrent un voyage débordant de joie, d’amour, et d’humour, mais surtout de poésie… Une ode à la nature savourante et envoutante qui séduit dès les premières notes.

Caroline Guibeaud s’installe gaiement sur scène avec son accordéon, pendant que Dilan Roche dispose élégamment son violoncelle. Elles sont souriantes et radieuses, les premières notes entraînent les spectateurs loin de la ville, dans un univers frais, plaisant, joyeux, authentique.
Le talent des deux jeunes femmes est incontestable : les notes d’accordéon, justes et originales illuminent par leurs diverses tonalités, le violoncelle charme par sa force et sa finesse. Les paroles sont travaillées, plaisantes à écouter, parfois douces, parfois amères, la poésie et le lien à la nature sont omniprésents.

Que le printemps revienne, dites-moi, que le printemps revienne, souviens-toi. Qu’il se réveille en fleurs sous l’arbre de Noël, que ses épines nues décorent l’arc en ciel, que son corps engivré se pare de bourgeons, et qu’il entre pieds-nus parfumer ma maison.

L’accueil des deux musiciennes est chaleureux et rafraîchissant, Caroline Guibeaud articule les musiques par quelques clins d’œil humoristiques, des explications concernant la création des chansons… Elle mentionne son compagnon d’enfance, qui a évolué et qui l’a inspiré. Elle ajoute, non sans malice et lucidité : « La nature reflète la société »… de la subtilité qui enrichit ce spectacle déjà si plaisant. Quelques chansons retiennent l’attention par leur rythme et leur originalité : « Arthur » ; « Que le printemps revienne » ; « Les amandiers ».

Incontestablement, le besoin d’offrir du bonheur, de l’émerveillement et de l’espoir au public transparait à chaque seconde. Une générosité et un talent à savourer sans plus attendre…

Site internet : https://nomanslouise.jimdo.com/

Auteur : No Man's Louise 


Artistes : Caroline Guibeaud, Dilan Roche

Découvert au Théâtre La croisée des Chemins ( Paris)

A lire aussi:

No Man’s Louise : un duo de charme qui livre l’amour de beaux textes en chansons et en musique