Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Lust for Life : Lana Del Rey, femme libre et libérée…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Lyrique Mis à jour : lundi 31 juillet 2017 19:50 Affichages : 565

Lana Del ReyPar Serge Bressan -  Lagrandeparade.fr / Mélancolie et noirceur sont toujours là. Comme une marque de fabrique pour Lana Del Rey, 32 ans, née Elizabeth Woolridge Grant le 21 juin 1982 à New York. Un temps, tout juste sortie de l’adolescence, elle avait pris pour nom d’artiste Lizzy Grant et est passée sur des petites scènes où il lui est arrivé de croiser Stefani Joanne Angelina Germanotta qui, elle, deviendra Lady Gaga… En cette année 2017 et avec la sortie d’un quatrième et somptueux album- Lust for Life, Lana Del Rey confirme son statut de star. Mieux, on serait tenté de dire et écrire « de diva » tant elle ballade à travers le monde (et pas seulement celui de la musique) une élégance, une allure, une moue enveloppées de mystère. 

Alors, il y a le look, robe blanche, cheveux longs ornés de fleurs. Ça sent l’invitation à la balade, en mode hippie. Avec ce nouvel et quatrième album au titre emprunté à Iggy Pop : Lust for Life (en VF : la rage de vivre, ou encore la soif de vivre), dès la pochette, Lana Del Rey (combinaison du prénom de l’actrice hollywoodienne Lana Turner et de la Chevrolet Delray, voiture américaine des années 1950) nous indiquerait donc qu’elle s’éloignait, à 32 ans, des ambiances plombées de ses deux précédents opus- Ultraviolence (2014) et Honeymoon (2015). La plus, la seule « marilynesque » chanteuse de l’époque ne craint pas d’expliquer : « Je suis heureuse ». Une des raisons ? « Avant, je faisais des chansons pour qu’elles me plaisent. Maintenant, je les fais aussi pour que les gens les apprécient ». Serait-ce là ce qui fait de ce Lust for Life, un album 4 étoiles ? et la plus belle nouvelle musicale de cet été 2017 ? On a là un album taille XXL, seize chansons, plus d’une heure et dix minutes de bonheur, d’intelligence.
Sur ce quatrième album, la voix est toujours là. Magique, envoûtante, captivante. Hypnotique. Une voix enveloppée par des beats hip hop et des ambiances romantiques. Mieux : à certains moments, on se retrouve dans des contrées où l’on croise d’habitude le cinéaste David Lynch ou la chanteuse Julee Cruise. On est du côté de Twin Peaks, on flotte la nuit… C’est l’éloge de la fuite en chansons avec une femme libre et libérée. Ouverture avec Love- voyage entre terre et cosmos. Puis premier choc, Lust for Life- voyage dans l’extra-galaxie. La chanson a été diffusée sur les réseaux sociaux dès avril- résultat : avant même sa sortie de l’album, elle compte plus de 79 millions de streams. Mais le plus important, dans cette affaire, c’est l’ouverture de Lana Del Rey vers d’autres artistes- là, en l’occurrence, elle a fait appel au grand The Weeknd et sa voix emplie de grâce et de folie : « Il est fantastique, je l’ai rencontré en 2011, confie Lana Del Rey. Il a toujours été très curieux de ce que je faisais. Sa voix est parfaite ».
Sur ce quatrième album, d’autres artistes y vont de leur featuring. Les stars du hip hop A$AP et Playboi Carti sur Summer Bummer, Sean Ono Lennon (pas que « fils de… ») sur Tomorrow Never Came qui ne manquera pas de rappeler Something des Beatles ou encore, sur l’impeccable Beautiful People Beautiful Problems, l’immense Stevie Nicks, chanteuse de Fleetwood Mac, groupe fondé en 1967… C’est noir, c’est blanc, on y repère quelques touches de rouge, c’est Lust for Life, c’est la rage de vivre version Lana Del Rey- et inévitablement, on craque pour God Bless America- And all the Beautiful Women in It, chanson toute habitée par les « reverbs », « il y a eu des paroles déplacées dites par des personnes aujourd’hui à la Maison-Blanche, cela a rendu les gens mal à l’aise, confiait récemment la chanteuse après un concert parisien. Il a été aussi question de fermer des Planning familial. Mes amies sont des femmes seules avec des enfants. Elles ont des partenaires, mais doivent s’assumer. Et ces Planning sont très importants pour elles ».
Et l’album, de se conclure sur deux chansons au titre furieusement explicite : Change et Get Free. Album solaire produit par l’ami fidèle Rick Nowels, Lust for Life propose ce qui demeurera, de cette année 2017, l’un des plus beaux voyages sonores dans un univers où l’ivresse fait bon ménage avec le rêve, le tout colorée par une voix aussi suave qu’addictive… A consommer sans la moindre modération !

Lust for Life
Interprète : Lana Del Rey
CD Polydor / Interscope / Universal Music
Parution : 21 juillet 2017