Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

La Mort et l'Extase : une fresque audacieuse et troublante sur la douleur et la jouissance

Écrit par Imane Akalay Catégorie : Danse Mis à jour : mercredi 22 novembre 2017 16:16 Affichages : 1028

mort et extasePar Imane Akalay – Lagrandeparade.fr / "La mort et l’extase" met en scène dix danseurs professionnels, quinze amateurs et un contre-ténor, tous entièrement nus, dans une fresque audacieuse et troublante.

 

Le spectacle commence en silence, des hommes et femmes se meuvent lentement sur scène sur leurs mains et leurs genoux, au seul son de leurs glissement. Leurs cheminements individuels aléatoires donnent l’effet d’une masse grouillante qui emplit la scène et où les corps ne sont pas individualisés. La lenteur de leurs mouvements, leur port de tête bas, traduisent leur accablement/lassitude. Puis apparaissent trois corps se mouvant côte à côte dans la même position que les précédents, supportant sur leurs dos, tel un gisant sur son tombeau, un jeune homme longiligne et sculptural, allongé, la tête renversée en arrière, dans une position qui n’est pas sans rappeler celle du Christ dans des représentations de la Pieta ou de la mise au tombeau. Cet autel mouvant se positionne au centre de la scène. Alors se fait entendre une voix angélique, qui entonne a capella le mélancolique Stabat Mater de Vivaldi. Ce n’est qu’en remarquant les amples mouvements respiratoires de son torse que l’on comprend qu’elle émane du jeune homme allongé.

La composition centrale est complétée par trois hommes qui se positionnent autour de l’autel de chair dans des postures de pleureuses, alors que quelques-uns des danseurs agenouillés s’élèvent et s’individualisent. Dans une chorégraphie parfaitement orchestrée, leurs corps se redressent et se prostrent, s’agitent par pulsions convulsives. Leurs visages grimacent, hurlent en silence. Leurs respirations sont expressives : ils exhalent, ahanent, râlent. Tout leur langage corporel exprime la jouissance et la douleur. La référence chrétienne à l’interdit des plaisirs de la chair est évidente, ceux qui s’y abandonnent sont hantés par le spectre de l’enfer. Les danseurs semblent possédés, les mouvements saccadés traduisent la violence de la lutte des corps en proie au désir et à la volupté, contrastant avec le cheminement pesant et éternel de ceux que l’on devine damnés.

Le tableau suit les règles d’une composition baroque, avec son utilisation dense et homogène de l’espace et sa convergence vers un point central, les effets de lumière en clair-obscur violent, et les limites indéfinies entre la vie et la mort. L’éclairage très travaillé ne sexualise ni ne sublime les corps, mais les révèle au contraire dans une nudité désincarnée, à l’exception de celui du christique et érotisé contre-ténor – pour expliquer l’extase mystique ?

La jeune Tatiana Julien présente une œuvre torturée et ambigüe, d’une audace qui frôle la témérité, et d’une esthétique remarquable. Ce spectacle perturbe et hante bien au-delà de sa durée

La Mort et l'Extase

De Tatiana Julien

Chorégraphie Tatiana Julien / contre-ténor Rodrigo Ferreira (Stabat Mater de Antonio Vivaldi) / danseurs Ariane Derain, Rémy Derra, Amandine Etelage, Benjamin Forgues, Aurore Godfroy, Yoann Hourcade, Tatiana Julien, Marie Leblanc, Joachim Maudet, Arthur Perole / avec la participation de 15 amateurs / création lumière Sébastien Lefèbvre
Production C’Interscribo / Coproduction L’échangeur – CDC Hauts-de-France / micadanses – Paris / Le Safran, Scène conventionnée – Amiens / Avec le soutien de l’ADAMI / DRAC Picardie / Région Picardie / Département de l’Oise / Association Beaumarchais-SACD / C’Interscribo bénéficie du soutien de la DRAC Hauts-de-France au titre de l’aide à la structuration / Région Hauts-de-France au titre du soutien au développement renforcé des compagnies / Tatiana Julien est artiste associée à l’Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône et au CDC Art Danse Dijon-Bourgogne / Spectacle présenté en coréalisation avec Art Danse CDC Dijon-Bourgogne
cinterscribo.com
Durée : 55 min
© Nina Flore Hernandez

Date et lieu des représentations : 

- Le vendredi 17 novembre 2017 à 20h au CONSERVATOIRE DU GRAND CHALON | AUDITORIUM
 - Dans le cadre du festival de danse Instances, Chalon-sur-Saône


Instances ( 15ème édition) 
DU 16 AU 22 NOVEMBRE 2017
La 15e édition du festival Instances vous invite à plonger au cœur de la création chorégraphique internationale.
à l'ESPACE DES ARTS, SCÈNE NATIONALE
5 bis avenue Nicéphore Niépce BP 60022
71102 CHALON-SUR-SAONE Cedex
Tél : 03 85 42 52 12