Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Giselle : une délicieuse récréation classique du ballet du capitole de Toulouse

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Danse Mis à jour : mercredi 23 novembre 2016 22:01 Affichages : 437

GisellePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/Créé en 1841 par Jules Perrot et Jean Coralli, Giselle est un classique incontournable du répertoire romantique. Kader Belarbi, accompagné des partitions d'Adolphe Adam brillamment interprétées par l'Orchestre national de Montpellier, sous la direction de Philippe Béran, en propose une version profondément respectueuse de l'esprit de ce ballet.

Giselle, jeune fille au coeur fragile, se rit des recommandations de prudence de sa mère et, en compagnie de Loys, ce bel inconnu dont elle s'est éprise, elle danse à s'en étourdir et est couronnée reine des vendanges par le village entier. Le duc de Courlande, seigneur des environs, fait alors une visite de courtoisie à Giselle et sa mère. A l'occasion d'un repas frugal, Giselle apprend de la marquise Bathilde qu'elle est fiancée à un jeune prince, Albrecht...qui n'est autre que Loys! C'est le braconnier Hilarion, amoureux fou de Giselle, qui démasque l'imposteur et Giselle, désespérée, sombre dans la folie puis meurt...Le deuxième acte se déroule la nuit, devant la tombe de Giselle. Hilarion venu se recueillir est entraîné dans une danse mortelle par les Wilis, jeunes filles "mortes pour avoir trop aimé la danse". Albrecht s'approche ensuite; les douze coups de minuit ont retenti et il voit le spectre de Giselle flotter dans la nuit. Il tente de l'attraper mais elle lui échappe toujours. La vie d'Albrecht est menacée elle aussi par les Wilis et Myrtha, leur reine, se montre inflexible face aux implorations de Giselle...cependant l'amour de la jeune femme réussit à protéger son prince et au petit matin, Albrecht est sauvé tandis que Giselle part danser éternellement au royaume d'Hadès...

Kader Belarbi confie s'être beaucoup documenté pour construire ce ballet. Il s'est replongé "dans les écrits de Théophile Gautier, dans les sources musicales d'Adolphe Adam et dans le contexte de l'oeuvre, depuis sa création en 1841 jusqu'à nos jours." Le premier acte, bucolique, est une distraction plaisante. Sans véritable originalité ni éclat. L'occasion d'y apprécier quelques ensembles de danses villageoises, de découvrir la présence gracieuse de Julie Charlet (Giselle). Le deuxième acte, par contre, est sublime. Dès l'apparition des Wilis, les costumes d'un blanc spectral vaporeux, les effets de lumière, les décors, la virtuosité technique et la qualité des pointes de ces jeunes femmes, invitent le spectateur à une traversée onirique à mi-chemin entre la vie et la mort superbe. Une forêt constituée de toiles peintes créées par Thierry Bosquet accueille dans sa clairière baignée de lune des chorégraphies d'une extraordinaire - et mémorable - beauté. L'émotion est là, palpable, et raconte le pouvoir étonnant de l'amour contre la mort. Epoustouflantes de précision et de légereté majestueuse, les danseuses dessinent sous nos yeux des tableaux mouvants d'une pureté absolu et d'une poésie indéfectible. Davit Galstyan(Albrecht) leur répond avec une maîtrise technique épatante. Kader Belarbi a réussi son pari : il laisse à Giselle la magie du souvenir impérissable...

Giselle
Le Ballet du Capitole  & Kader Belarbi


35 danseurs de 11 nationalités
Premiers solistes
Julie Charlet – Davit Galstyan – Maria Gutierrez – Avetik Karapetyan
Solistes
Lauren Kennedy – Ramiro Samón* – Takafumi Watanabe – Ilana Werner*
Demi-solistes
Matthew Astley – Scilla Cattafesta* – Julie Loria – Juliette Thélin – Demian Vargas
Corps de ballet
Melissa Abel – Martin Arroyos* – Virginie Baïet-Dartigalongue – Amaury Barreras Lapinet* – Taisha Barton Rowledge – Dennis Cala Valdés* – Sofia Caminiti – Jackson Carroll* – Laura Fernandez* – Minoru Kaneko – Pierre-Emmanuel Lauwers* – Olivia Lindon* – Jérémy Leydier – Solène Monnereau – Andrea Morelli – Kayo Nakazato – Tiphaine Prévost – Nicolas Rombaut – Tabatha Rumeur – Eukene Sagues Abad – Philippe Solano*
* Nouveaux danseurs

Musique : Adolphe Adam
Chorégraphie et mise en scène : Kader Belarbi
Décors : Thierry Bosquet
Costumes : Olivier Bériot
Créateur bijoutier : Marc Deloche
Lumières : Sylvain Chevallot

Durée 2h20 avec entracte

Dates des représentations:
- Les 16 et 17 novembre 2016 au Corum - Montpellier Danse 2016 avec l’Orchestre national de Montpellier

- Le 26 novembre 2016 au Grand Théâtre - Maison de la Culture d'Amiens

Crédit-photo : David Herrero

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer