Yes I Can! : un portrait du pouvoir perspicace à Perpignan

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Expos Mis à jour : vendredi 23 septembre 2016 15:27 Affichages : 1252

Yes I canPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ L'exposition s'ouvre sur le "Portrait de Louis XIV en costume de sacré" peint par le Perpignanais Hyacinthe Rigaud en 1701. A partir de cette oeuvre, le musée d'Art Hyacinthe Rigaud s'est questionné sur la notion de pouvoir et a invité de nombreux artistes contemporains à s'exprimer librement et en toute excentricité sur la question. Le résultat est fort pertinent. Le nombre d'oeuvres est certes limité mais chacune suscite nombre d'interrogations et le public réagit et s'interpelle même parfois. La qualité plastique de plusieurs oeuvres est indéniable ( la technique d'Alain Declercq, qui a créé les portraits de Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy et Francois Hollande par des impacts de balle 22 long-rifle sur des panneaux de mélaminé, est épatante) , d'autres sont davantage là pour réveiller notre cervelle et l'inciter à interpréter ce qui est donné à voir...telle "Le choix du roi" d'Uluis Hortala où s'alignent une série de plaques de marbre.
Du "Repoussoir" de Philippe Mayaux qui représente dans un médaillon à l'esthétique naïve et acidulée Adolf Hitler demi-souriant, "créant un conflit entre sens et représentation" à la "Potence préventive pour dictateur potentiel" de Philippe Ramette bien plus explicite... De " La caja de Pandora" d'Eugenio Mérinos, représentant une tête de dictateur trônant au milieu des bulletins d'une urne et qui amuse tout autant que l'autre oeuvre de l'auteur présente sur le site qui montre la Reine d'Angleterre siégeant dans un distributeur réfrigéré de boissons à la géniale statue de bronze d'Alexander Kosolapov " Leader, Hero and God" représentant emblématiquement Lénine, Mickey et Jésus se tenant la main...ou encore au Louis XIV de Bernard Pras entièrement reconstitué de produits de consommation et faisant l'objet de l'affiche de l'exposition, l'on se promène avec intérêt et amusement dans cette proposition artistique où vous aurez aussi l'occasion de trouver des "oeuvres" de Philippe Katerine, Carlos Aires, Bruno Peinado, Yao Qingmei, Vincent Olinet, Jean-Olivier Hucleux et bien d'autres.

A voir à Perpignan! A 4€ en plein tarif, ce serait idiot de passer à côté!

Yes I can! Un portrait du pouvoir
Une exposition au Centre d'Art Contemporain Walter Benjamin ( place du Pont-d'en-Vestit) à Perpignan
Du 25 juin au 16 octobre 2016 - Ouvert tous les jours de 10h30 à 18h30 et à compter du 1er octobre, du mardi au dimanche de 11h à 17h30.