Dalida " De la ville à la scène" : « Une femme qui vit à fond sa féminité est par là même l’égale des hommes »

Écrit par Delphine Caudal Catégorie : Expos Mis à jour : mardi 23 mai 2017 05:14 Affichages : 595

DalidaPar Delphine Caudal - Lagrandeparade.fr/ Quelle femme n’a jamais souhaité mettre un talon dans la garde-robe de Dalida ? Le musée de la Mode de Paris, au Palais Galliera répond à cette attente grâce au don conséquent d’Orlando, son frère et metteur en scène.

A l’occasion du trentième anniversaire de la disparition de l’icône de la mode à la voix ensorcelante, le palais construit au 19ème siècle ouvre ses portes pour présenter ses robes de cocktail, ses robes de soirées, ses costumes de scènes… Un cadre de rêve qui fait immanquablement écho à la vie peu ordinaire de la star italienne qui a traversé les décennies avec une popularité sans pareille, en dépit des tragiques évènements qui ont ponctué sa vie.

Yolanda, miss Egypte dans ses jeunes années, et plus connue sous le nom de Dalida, vouait un grand intérêt à la mode. Ses tenues, élégamment exposées, présente une star qui s’est essayée à tous les styles. Avec sa taille de guêpe, sa charmeuse gestuelle, sa scintillante chevelure, Dalida a été habillée par les plus grands couturiers de l’époque : des robes fifties signées Carven, les créations Yves Saint Laurent et Balmain, les robes chics et sobres de Loris Azzaro, la couleur rouge sang à l’honneur avec Jean Dessès, les paillettes par milliers avec Michel Frenay dans les années disco…

Habiller Dalida, c’est comme habiller les stars au festival de Cannes.

Jean-Claude Jitrois, précurseur de la mode du cuir.

DalidaLa première pièce présente des robes de cocktails, des robes de jour aux couleurs printanières. Les célèbres photos de cette icône se glissent entre les tenues simples ou sophistiquées : l’univers de Dalida, envoûtant, aux nuances méditerranéennes parfume la salle. La seconde pièce, beaucoup plus grande, témoigne de la grandeur de la star : magnifiques tenues de scène tournant sur des disques d’or, rappelant avec finesse que Dalida a été la première femme dans l’histoire de la musique à recevoir cette honorable récompense. Trois écrans synchronisés mettent en avant ses talents de chanteuse : « Laissez-moi danser.. » ; « Salma Ya Salama » ; « Il venait d’avoir 18 ans » ; La bonne humeur, la danse et le chant rayonnent dans cette très belle salle d’exposition. 

Deux autres pièces viennent s’ajouter à cet art du prêt à porter : les accessoires de Dalida, et ses interventions dans le cinéma. Quelques extraits de film sont projetés sur un écran blanc et témoigne de la richesse de ses talents artistiques.

Cette exposition temporaire, à travers quatre salles, propose un panel de tenues toutes plus belles les unes que les autres, sélectionnées avec subtilité pour souligner ses années folles, mais aussi ses périodes de doutes et de chaos. Son funeste destin, ses amours et son évolution artistique sont résumés et complètent son portrait si l’on est attentif …
Une charmante visite, qui émerveillera les uns, amusera les autres, laisse une touche de sympathie et rend attachante cette femme brillante, lucide, talentueuse et intemporelle.

J’ai traversé ma vie sans la regarder. Je sais ce qu’e

st ma vie. Mon mari, c’est le public. Les chansons, ce sont mes enfants.

Exposition Dalida
Une garde-robe de la ville à la scène
Du 27 avril - 13 août 2017 au Palais Galliera

Informations pratiques :
Palais Galliera
Musée de la Mode de la Ville de Paris
10 av. Pierre Ier de Serbie, Paris 16e
www.palaisgalliera.paris.fr

 Crédit-photo : Michel Fresnay - Mine Barral Vergez - cape body 1980

Crédit- photo : Dalida - Bridgeman Images United Archives - Roba Archive Max Schweigmann. 

Dalida