Gilbert Peyre : les machines extravagantes et surprenantes d'un électromécanomaniaque de talent

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Expos Mis à jour : vendredi 20 janvier 2017 09:38 Affichages : 1566

Gilbert PeyrePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Ce n'est pas la première fois que le travail aussi loufoque que poétique de Gilbert Peyre est mis en lumière à la géniale Halle Saint-Pierre parisienne. Jusqu'au 26 février 2017, une exposition - qui lui est entièrement consacrée ( pour le plus grand bonheur des grands et des petits - oui, oui, c'est à voir en famille aussi!) - permet de (re)découvrir le monde de ses machines et installations extravagantes, poétiques et inventives...et c'est à ne pas rater : satisfaction garantie!

Un petit mot sur le démiurge? Naissance : 1947! Après avoir passé son enfance dans les Alpes de Haute-Provence, Gilbert Peyre devient serrurier, soudeur, garçon de café; il arrive alors à la capitale et réalise ses premières sculptures, mélange d'argile et de papier. Celui-ci commence à exposer ; à trente ans, il confectionne des jouets à base de boîtes de conserve récupérées...qu'il vend. A la fin des années 1970, il monte d'ailleurs une petite boutique dans laquelle il présente d'étranges sculptures-jouets articulées...l'artiste commence à être remarqué. Dès 1987, il expose à la Halle Saint-Pierre, participe à de nombreuses expositions collectives. En 1990, il s'initie à l'électromécanique...En 2000 a lieu "Fin de Chantier", une rétrospective de son travail, toujours à la Halle. Depuis ses oeuvres se sont promenées dans le monde entier...

Gilbert PeyreLa Halle Saint-Pierre a l'art de la mise en scène ; la visite débute au rez-de-chaussée dans une ambiance feutrée où l'on découvre des créatures et des installations aussi bizarres que diablement poétiques : le tout semblant constitué les délires d'un inventeur un peu timbré - mais terriblement ingénieux! - dont on explorerait le grenier. Tout est fait de matières de récupération et le vivant s'immisce dans l'inanimé ; la lumière, la musique, le bruit des mécanismes et des rouages qui se mettent en branle poussent naturellement les yeux à pétiller d'étonnement et de plaisir et l'imagination à composer des histoires... pour cette danseuse du ventre électromécanique au déhanchement étonnamment sensuel, pour l'haltérophile fortiche à la tenue de tarzan, la danseuse de flamenco sur tourne-disque, l'autoportrait allumé énigmatique d'un allumé, le nounours pisseur qui ne craint pas un retour de flamme, le renne congelé, le chien aux crottes de monnaie, la Joconde à barbe piquante, l'accordéon inspiré, la Ménine sur abat-jour ou encore l'aquarium à sardines à l'huile...

Comment ne pas retrouver son âme d'enfant devant le show follement rock de la guitare et de la chaise, ne pas frissonner face à l'inquiétante petite fille-poupée burtonienne qui nous invite à jouer, ne pas être médusé devant le mécanisme ingénieux du tangage des boîtes à sardines et leurs ondulations-poissons dans "Tableau de chasse", résister à s'approcher au plus près du surprenant ogre de barbarie à ne surtout pas toucher et dont la musique a la fragilité d'une feuille?

A l'étage, ensuite, on découvre des installations "plus lourdes" comme le "SculpturOpéra" ou encore "Johnny be good"...et on avoue qu'on se laisse tenter de suivre plusieurs fois l'hôte(sse) qui manipule ces machines fantastiques pour revivre l'émotion étonnante que créent ces inventions pop-surréalistes. Entre adultes ou avec des enfants, ce travail à partir d'objets de récupération est en outre l'occasion de réfléchir sur la surconsommation et le gaspillage : toutes ces oeuvres créées à partir de matériaux ou d’objets qui ont déjà servi et qui sont détournés de leur usage habituel réveilleront notre conscience sur la possibilité de faire du beau avec du vieux, du merveilleux même...parce qu'on sort de là enchanté! Et, ça a tellement de succès que c'est prolongé jusqu'au 23 avril 2017!

Gilbert Peyre - L'électromécanomaniaque

- Du 16 septembre 2016 au 23 avril 2017 à la Halle Saint-Pierre ( 2, rue Ronsard - 75018 Paris)

Le site de l'artiste

Le site de la Halle Saint-Pierre

A lire aussi :

L'exposition « Hey ! » revient avec un troisième acte salvateur

 

Enregistrer