Blade Runner 2049 : une époustouflante réimmersion dans l'univers d'un classique du cinéma

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Cinéma Mis à jour : dimanche 8 octobre 2017 08:37 Affichages : 458

Blade RunnerPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ 1982. Sortait Blade Runner de Ridley Scott, film américain de science-fiction inspiré librement du roman "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?"  de Philip K. Dick. Pour rappel, le long-métrage se déroule à Los Angeles en 2019 et raconte comment, dans un monde où les humains fuient les mégalopoles devenues insalubres et partent à la conquête de l’espace, une nouvelle « race » d’esclaves est créée : les réplicants, des androïdes que rien ne peut distinguer des humains. L’histoire débute sur le massacre d’un équipage et la prise de contrôle d'un vaisseau par les répliquants de type Nexus 6 ( le modèle le plus perfectionné) ; ces derniers sont ainsi déclarés "hors la loi". Quatre d’entre eux réussissent à s’introduire cependant dans Los Angeles. Rick Deckard, interprété par Harrison Ford, ancien policier, reprend du service pour les traquer et devient un blade-runner…

35 ans après, Denis Villeneuve réalise une suite. Nous sommes en 2049 et l’on traque toujours les réplicants qui n’obéissent pas aux ordres des humains. La société est d’autant plus inquiète que se murmure une légende qui autoriserait les esclaces créés par bioingénierie à s’affranchir totalement de cette soumission de facto : une réplicante aurait, il y a une trentaine d’années, engendré un enfant. L’officier K ( joué par Ryan Gosling), un blade-runner zélé, découvre ce secret qui pourrait changer le monde, en est sensiblement perturbé et devient très vite la cible des plus hautes instances qui décident qu’il doit être traqué et éliminé. Sa seule porte de sortie? Retrouver Rick Deckard, cet ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies...

Les nostalgiques devraient retrouver avec plaisir l’atmosphère futuriste de film noir et de science-fiction à l’esthétique de bande-dessinée qu'avait développé "Blade Runner"; les effets spéciaux et la photographie sont époustouflants ( le couloir zébré de rayures d’ombre et de lumière dans lequel évolue l’officier K et Luv, la découverte d’une sorte de Las Vegas devenu cimetière où se cache Rick Deckard baignée d’un brouillard laiteux orange, la bulle de protection du Dr Ana Stellite, l’immense orphelinat au milieu d’une déchetterie gigantesque sont autant de décors visuellement attrayants) ; l’on plonge avec délectation dans les scènes de décors urbains verticaux avec ses tours immenses, ses écrans de signalisation et hologrammes hallucinants de présence, ses déplacements en spinners... 
Alors beaucoup accuseront forcément "Blade Runner 2049" de ne pas être aussi bon que le premier ; et, en même temps, n’est-il pas inhérent à l’homme de garder toujours une nostalgie indéfectible pour ce qui a été fait avant? Les scénaristes Michael Green et Hampton Fancher (co-auteur du script du premier film) ont pourtant l’intelligence d’avoir établi un lien pertinent avec "Blade Runner", ( l’on recroise notamment avec émotion une « Rachel » recréée et un Harrison Ford vieillissant et encore plus désabusé) ; l’ajout d’une dimension « biblique » à l'univers créé en 1982 tisse en outre un fil directeur intéressant. Ryan Gosling incarne à la perfection ce rôle de réplicant de par sa froideur intrinsèque qui facilite ses accointances avec le type-robot. Si Jared Leto en Niander Wallace, directeur -illuminé et d’une violence inquiétante - de l’entreprise chargé de créer les répliquants, convainc moins, et que le rôle de Robin Wright aurait gagné en subtilités, Ana de Armas trouble en petite amie-hologramme de l’inspecteur K, Sylvia Hoeks incarne une Luv d'une effrayante détermination et Mackenzie Davis porte en elle une irréalité fascinante… 
« Blade Runner » avait été mal accueilli par les critiques de l’époque…Trente ans plus tard, on le cite dans les incontournables du cinéma. Impossible de dire si cet opus aura le même parcours mais il offre en tous cas la promesse d’un excellent moment de divertissement et l’invitation à profiter de tableaux futuristes épatants dont on aurait tort de se priver en grand écran!

Blade Runner 2049
De Denis Villeneuve
Date de sortie :  4 octobre 2017 (2h 44min)
Avec Ryan Gosling, Harrison Ford, Jared Leto, Ana de Armas, Sylvia Hoeks, Robin Wright, Dave Bautista, Mackenzie Davis, Carla Juri