Satinka : un beau roman qui mêle western, fantasy et ethnologie pour une aventure sans temps mort

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Science Fiction & Fantasy Mis à jour : samedi 2 décembre 2017 15:09 Affichages : 476

SatinkaPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.fr/ Jenny Boyd, au grand désarroi de sa mère, a abandonné ses études pour devenir serveuse dans un bar de Colfax. Depuis toute petite, elle est fascinée par la ligne de chemin de fer transcontinentale, construite au 19° siècle. La nuit, des rêves plus réels que nature la poursuivent, mais elle commence à vraiment s’affoler quand les visions surgissent en plein jour, s’accompagnant de nausées, de migraines et de pertes de conscience. D’autant que sa mère lui a seriné toute son enfance qu’elle devait à tout prix se montrer « normale » pour n’être pas enfermée dans un asile. Évidemment, l’insistance de la mère semble bien suspecte au lecteur, qui se doute vite qu’il y a anguille sous roche.

Lorsque la jeune femme touche un boulon qui provient de la fameuse transcontinentale, offert par son ami d’enfance, la crise est particulièrement violente et la pousse à rechercher l’antiquaire qui a vendu l’objet.

Sylvie Miller croise alors plusieurs récits : le contemporain, avec Jenny et sa quête, et le passé, tantôt du côté d’un groupe de pionniers irlandais, tantôt du côté des ouvriers chinois du chemin de fer, tantôt auprès des Indiens.

Jenny se lance à la recherche de ses racines pour tenter de comprendre ce qui lui arrive et pourquoi sa mère lui a si longtemps menti et l’a cachée à toute sa famille maternelle avec laquelle elle a rompu. Son destin la mènera bien plus loin qu’elle ne l’imaginait, jusqu’à voyager dans le temps.

À la croisée du western, de la fantasy, du roman historique, voire ethnologique, saupoudré d’un peu de romance, c’est un ouvrage plutôt inclassable que nous propose Sylvie Miller. Remarquable par la force d’évocation de l’auteure lorsqu’elle évoque les conditions de vie des ouvriers, ou l’éprouvante traversée des immigrés irlandais, ou encore les massacres perpétrés par les colons blancs, elle se fait plus tendre pour renouer les liens entre des personnages dépassés par leurs pouvoirs ou leur destinée.

Satinka est un hymne à la tolérance, un beau portrait de femme qui apprend à s’assumer et à faire ses propres choix, et si l’on peut regretter quelques facilités dans la construction ou les personnages, le roman se lit d’une traite, et parvient à captiver le lecteur de bout en bout. On peut également souligner, s’il en était besoin, la très jolie présentation reliée qui donne beaucoup de cachet à l’ouvrage.

Satinka
Auteur  : Sylvie Miller
Éditeur  : Critic
Collection : Fantasy
Parution  : 7 septembre 2017
Prix  : 25 €