Dark Matter : Et si... l’on avait fait d’autres choix, que serait notre vie ?

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Science Fiction & Fantasy Mis à jour : lundi 6 mars 2017 16:37 Affichages : 861

J'ai luPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.fr/ Jason Dressen est professeur de physique, heureusement marié à Daniela et papa d’un jeune Charlie, né prématuré et pour lequel ses parents ont renoncé, lui à une brillante carrière de chercheur, elle, à un succès artistique qui lui était promis. Un soir, en rentrant chez lui, Jason est agressé, kidnappé et drogué par un inconnu masqué. Lorsqu’il se réveille, son univers est sens dessus dessous : il n’est plus marié, n’a pas d’enfant, c’est un éminent spécialiste de physique quantique, auteur d’une découverte qui peut bouleverser le monde. Dressen n’aura de cesse de retrouver sa vie, sa femme, son fils et devra pour cela affronter un voyage extraordinaire.

Difficile de parler de ce roman sans le spolier… Disons seulement que Crouch brode ici sur le thème classique du « et si ? », et si Jason ne s’était pas marié, et si Daniela n’avait pas eu d’enfant, et s’ils avaient choisi une brillante carrière plutôt qu’une vie de famille traditionnelle... Sans compter tous les « et si » intermédiaires, entre ces choix assez radicaux. Son explication tient assez bien la route une grande partie du roman, même si elle s’emmêle un peu par moments ; cependant, le récit est mené avec de gros sabots, qui ne ménagent guère de surprises au lecteur un peu aguerri sur ces thématiques, tant les indices pullulent.

L’auteur choisit une narration proche des codes du thriller, des phrases courtes, nerveuses, souvent sans verbe, avec des retours à la ligne incessants. C’est intéressant, mais à force, ça s’apparente plus à un procédé systématique qu’à un style efficace. L’ensemble se laisse lire sans déplaisir, toutefois il n’y a pas grand-chose de neuf dans ce roman. Le thème a déjà été traité et le suspense qui tient le lecteur ne masque pas toujours quelques faiblesses scénaristiques et ellipses inadéquates. Dommage également qu’il n’ait pas accordé plus de place à ses personnages secondaires (telle Amanda qui disparaît soudain, alors qu’elle commençait à jouer un rôle important). Le lecteur familier de SF ne trouvera sans doute pas son compte dans ce roman attendu. Et si le rythme haletant est assez bien mené, la fin, un peu abrupte et peu crédible sur le plan psychologique, déçoit. Enfin, le message sous-jacent s’avère franchement agaçant : hors une gentille vie de famille, point de salut ! Et surtout, choisir sa carrière au détriment de celle-ci est si égoïste que cela ne peut conduire qu’à une catastrophe...

Dark Matter
Auteur : Blake Crouch

Éditeur : J’ai lu
Collection : Nouveaux Millénaires

Traducteur : Patrick Imbert

Parution : 4 janvier 2017

Prix: 19,90 euros