Pauline

Le suivant : Etre soi ou devenir l’autre…

Écrit par Félix Brun Catégorie : Romans français Mis à jour : mardi 2 mai 2017 21:46 Affichages : 559

le suivantPar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ « Deux hommes sans armes viennent me chercher, j’ai dix-neuf ans, je les suis. […] Tous les jours des gens sont amenés, car ils n’aiment pas assez notre grand pays, car ils ont fait quelque chose, car ils n’ont rien fait. Ca n’a pas d’importance. Mais je n’ai rien fait, rien contre le pays, rien pour lui, rien pour qui que ce soit. Je suis là encore. Dans un bureau un juge me lit le chef d’accusation, celui qui vaut pour tous. Je ne sais pas quoi faire avec mes mains, je le regarde dans les yeux autant que je peux. Je dis ce qu’il veut que je dise, je crois même durant un moment à ce que je lui dis. »

Les années 50, les purges staliniennes… les opposants au régime, à l’URSS, à rien, sont envoyés dans l’est, dans les immenses forêts éloignées, abyssales, obscures, ténébreuses…le goulag les attend, les accueille, rudement, glacial, inhumain. Dans ces baraques de bois, la rencontre avec un garçon charismatique va bouleverser la vie d’Alliocha. Le garçon exerce un ascendant sur les autres détenus qui le respectent et admirent son histoire, sa forte personnalité, son esprit rebelle et résistant.

Le travail dans les forêts est ardu, éreintant, tuant…l’Autre meurt malade et épuisé. Alliocha va l’accompagner jusqu’à la mort et, prendre sa place, devenir l’Autre, "le suivant", jusqu’à sa libération par les autorités. Mais Alliocha va-t-il toute son existence rester « le suivant », endosser et s’installer dans une vie qui n’est pas la sienne ?
Sébastien Ménestrier signe un roman surprenant, intimiste, empreint de la dureté des goulags, du froid glacial, des marches forcées et brisantes, de l’avilissement et de l’épuisement des condamnés, de la résignation, de la fascination. L’écriture est épurée, rugueuse, abrupte mais aussi délicate, tendre. Un livre impressionnant, dérangeant où la nature, la société et les hommes jouent une partition surprenante.

La ville ne s’occupait pas de nous, elle nous laissait à nos affaires. La forêt elle nous regarde, elle veut savoir ce qu’on lui donne et ce qu’on lui prend.

Le suivant
Editions : Buchet Chastel
Auteur : Sébastien Ménestrier
Parution : 2 mars 2017

Prix : 12€