Pauline

Une odyssée : Daniel Mendelsohn, père et fils

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : mercredi 25 octobre 2017 15:12 Affichages : 296

MendelsonnPar Serge Bressan -Lagrandeparade.fr / Dans un texte de haute volée pour évoquer sa relation avec son père, l’Américain Daniel Mendelsohn se met dans les pas d’Homère. Résultat : « Une odyssée », un livre aussi étourdissant qu’enivrant. Et d’emblée, l’on s’arrête sur trois phrases : « Pas étonnant que les Grecs aient pensé que peu de fils sont l'égal de leur père ; que la plupart en sont indignes, et trop rares ceux qui le surpassent. Ce n'est pas une question de valeur; c'est une question de savoir. Le père sait tout du fils tandis que le fils ne peut jamais connaître le père ». Trois phrases impeccables qui font d’« Une odyssée » (sous-titre : « Un père, un fils, une épopée »), le quatrième texte de l’Américain Daniel Mendelsohn, un des meilleurs livres de cette année 2017. Ne le cachons pas : cette Odyssée de près de 430 pages est un ouvrage dense, pointu, exigeant- on n’y entre pas les mains dans les poches en sifflotant. On est là dans le monde d’une littérature de haut vol. Intelligente. Erudite. Etourdissante. Enivrante… Bien sûr, le thème examiné par l’auteur n’a rien de bien nouveau, les rapports d’une mère et de sa fille ou, comme dans « Une odyssée », d’un père et de son fils. Mais Mendelsohn, 57 ans, entre autres critique cinéma réputé et helléniste flamboyant et qu’on avait découvert avec « Les Disparus » (2007), avoue ne pas avoir voulu se contenter d’un livre (à caractère autobiographique) dans lequel il aurait banalement et platement évoqué sa relation avec son père.

Lui, il met en résonance sa relation avec son père Jay, 81 ans, avec « L’Odyssée » d’Homère et la relation d’Ulysse avec son fils Télémaque. Précision : Mendelsohn est professeur au Bard College (état de New York) et en 2012, il avait organisé un séminaire avec ses étudiants (tous âgés de 17 à 18 ans) pour analyser le texte de l’écrivain grec. Il se trouve que Jay, le père de Daniel, s’est invité audit séminaire sur le poème antique en 12 110 vers. Un octogénaire parmi des post-adolescents, choc des générations… mais surtout, Daniel Mendelsohn a toujours eu des rapports étranges avec ce père. Un homme mathématicien à la retraite, issu d’un milieu populaire, sans grandes manières ni savoir-vivre marié à une belle femme vive, intelligente… Interrogé sur ce qu’il pouvait y avoir de commun (ou de différent) entre Ulysse et Télémaque, et lui et son père, l’auteur d’« Une odyssée » répond : « Entre Ulysse et Télémaque, il ne s’agit pas de reconnaissance puisqu’ils ne se sont jamais rencontrés ni connus. On ne reconnaît pas quelqu’un que l’on n’a pas connu. Les étudiants ne comprenaient pas cela, ils me disaient: « Mais c’est tout de même son père », et ils étaient choqués par le fait que les retrouvailles entre Ulysse et Argos, son chien, soient plus importantes que celles entre Ulysse et son fils. Le parallèle entre la relation que j’avais avec mon père et celle qu’ont Ulysse et Télémaque n’est pas parfait, mais étudier « L’Odyssée » en présence de mon père a développé notre intelligence émotionnelle ».
Une odyssée de Daniel Mendelsohn, c’est une étude brillante du « syndrome de Télémaque ». C’est aussi une nouvelle fois une belle leçon d’écriture avec un impressionnant entrelacement de la narration personnelle et du commentaire critique de textes anciens- cet entrelacement devenu la marque de fabrique de Mendelsohn puisque, par exemple dans « Les Disparus », il se référait à la Bible… On ne manquera, à aucun prix, les pages où l’auteur évoque la croisière faite avec son père peu de temps avant sa maladie puis sa mort sur les traces d’Ulysse- « elle a approfondi la découverte réciproque ». Dans un texte de très haute volée, Daniel Mendelsohn n’a pas seulement pour le sujet raconté sa relation avec son père, il s’est mis pour la forme dans les pas d’Homère. Il a fait mieux, même : « Une odyssée » le met aux côtés d’Homère. Et ce n’est pas rien!

Une odyssée

Auteur : Daniel Mendelsohn
Editions : Flammarion
Parution : 13 septembre 2017
Prix : 23 €