Pauline

Bien des ciels au-dessus du septième : exister ou…vivre "les yeux ouverts"!

Écrit par Félix Brun Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : dimanche 1 octobre 2017 20:31 Affichages : 233

Bien des cielsPar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ « Les yeux ouverts, tout fait moins peur que les yeux fermés ». Cinq personnages, trois générations, et toujours les mêmes difficultés de la vie, les mêmes interrogations existentielles, les mêmes obstacles, les mêmes accidents.
Jos, Eva, Elsie, Casper et Lou vont prendre à leur tour la parole pour se raconter au quotidien, leurs instants de joie et de bonheur, leurs mésaventures et leurs descentes aux enfers, et poser les questions les plus profondes. Jos, le père d’Elsie et Eva, grand-père de Lou, sombre dans la boisson, refusant la réalité, déniant sa vérité ; "Il y a des profondeurs dans lesquelles on ne doit pas…" Elsie, la maman de Lou, est écartelée entre la sagesse d’un ménage confortable et la passion enflammée pour Casper. Eva en mal d’être, toujours célibataire à trente-six ans, se consacre et se sacrifie aux autres. Lou, attachante collégienne de douze ans, malicieuse et mutine, proche d'Eva, apprend la vie ; elle liste avec sensiblerie ses émotions et ses désagréments. Enfin Casper, artiste tombé sous le charme d’Elsie, est prêt à tout quitter et tout recommencer pour vivre intensément cette aventure passionnelle. « Le tout est d’attendre que l’orage soit passé. Car c’est ce que finissent par faire les orages. » De fuites en faux-semblant, les cinq personnages traversent une tranche de vie, englués dans les futilités du quotidien, les secrets enfouis, les plaisirs imprévus, les malheurs de l’existence…
Un roman original par sa forme et l’écriture tendre, sensible, emplie d’émotion et d’humour ; Griet Op de Beeck traite des problèmes délicats des rapports entre les hommes, du libre-arbitre et des choix de l’individu : "Car une vie parfaite n’existe pas, mais on peut en revanche approcher de ce qu’il y a de meilleur." Un très bon moment de lecture, de sincérité, de vérité, à tel point que le lecteur a l’impression d’avoir rencontré les protagonistes de « Bien des ciels au-dessus du septième »...

Bien des ciels au-dessus du septième
Auteure : Griet Op de Beeck
Traduction : traduit du néerlandais par Isabelle Rosselin
Editions : Héloïse d’Ormesson
Parution : 4 mai 2017
Prix : 19€