Pauline

Virgil Gheorghiu : Les Sacrifiés du Danube rongés par la « larve rationaliste »

Écrit par Félix Brun Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : mercredi 28 juin 2017 13:58 Affichages : 136

Les sacrifiés du danubePar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ L’auteur de « La Vingt-Cinquième Heure » a écrit cette fiction politique en protestation au déferlement des troupes soviétiques en 1956 et au soulèvement de Budapest.

Il dénonce avec véhémence l’indifférence, la mansuétude diplomatique, la lâcheté des autres nations, leur complicité. Le mal devient l’ordinaire. L’individu est contaminé par la "larve rationaliste".

Le ver rationaliste dévore ensuite un autre fragment du cerveau : l’homme n’a plus aucune espèce d’idéal, plus aucune espérance. Puis l’homme qui a ce ver dans la tête devient indifférent à la notion de direction. Toutes les directions lui sont égales. La volonté commence à être grignotée à son tour. Tout ce qui peut arriver à cet homme lui est indifférent. Il n’a plus froid, ni faim, ni chaud, ni soif.[…]Et c’est le plus obéissant des hommes. Il n’a plus aucune préférence, et si vous lui commandez de se jeter au feu, il se jette au feu. Le ver a rongé ses illusions et jusqu’à son désir de vivre…

L’histoire se déroule en Bulgarie où le professeur Joseph Martin résiste et s’emploie à travers un réseau à sauver et aider à fuir tous ceux qui sont menacés par l’occupation et le système soviétique, au risque de sa propre arrestation et au péril de sa vie. L’allégorie à la religion et au Christ est singulière avec l’ambassadeur Pilate… : "Il existe une vertu, la nôtre, cette vertu de l’occident qui consiste à ne pas avoir pitié lorsque la pitié est nuisible." La réédition de cet ouvrage ranime la terrifiante vérité des régimes dictatoriaux et l’inquiétante dérive actuelle de certaines nations, de la Russie et des USA en particulier. Voici comment en 1957, les soviétiques transgressaient l’Histoire de leur pays : "Peu avant l’an 1000, l’Occident déclencha une nouvelle offensive en vue de conquérir la Russie. Il fit le blocus économique de la Russie et interdit aux navires russes l’accès à la Méditerranée. Le prince Vladimir vit qu’il ne pouvait pas résister à ce blocus. Il entama des pourparlers avec l’Occident en demandant la permission de continuer à faire du commerce sur les mers." Etonnant, préoccupant, effrayant d’actualité… !

Les Sacrifiés du Danube
Editions : Edition de la Différence
Auteur : Virgil Gheorghiu
Traduction : traduit du roumain par Livia Lamoure
Préface : Thierry Gillyboeuf
Parution : mai 2017
Prix : 15,50€