Pauline

Aux cinq rues : Mario Vargas Llosa, retour au Pérou…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : lundi 12 juin 2017 21:41 Affichages : 199

VargasPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Jamais, il n’a caché ses engagements. Et à 81 ans, Mario Vargas Llosa ne lâche rien. Prix Nobel de littérature en 2010 et publié de son vivant l’an passé dans la prestigieuse collection française de La Pléiade, il est de retour au roman avec l’impeccable « Aux Cinq Rues, Lima ». Voilà un de ces romans qui attrape inexorablement le lecteur- tout ça parce que Mario Vargas Llosa est un formidable technicien de la chose écrite. Il connait toutes les cordes et les ficelles romanesques mais surtout, comme peu de ses consoeurs et confrères écrivains, il sait les utiliser toujours à bon escient, avec élégance, légèreté et détachement. Et il en donne une nouvelle preuve avec « Aux Cinq Rues, Lima », ce quartier un temps mal famé de la capitale péruvienne.

Donc, ça commence avec deux bourgeoises, Marisa et Chabela, qui passent la nuit dans le même lit et découvrent les plaisirs saphiques. Roman érotique que va nous proposer l’auteur, se dit-on avec ses premières pages ? Dès le chapitre suivant, on se retrouve avec le mari de l’une des deux- il a un bon job mais un journaliste vient le voir, lui donne un dossier bouclé par deux sangles. Le journaliste bosse pour « Strip-tease », un magazine qui perpétue tout « l’art » de la presse de boulevard- qu’on appelle aussi « presse de caniveau » ou encore « presse people ». En romancier chevronné, Mario Vargas Llosa propose une deuxième piste avec un possible roman policier, un thriller… Mieux : il met en place une histoire à quatre coins- quatre personnages : les deux bourgeoises et leurs maris. Mais le titre original du roman (« Cinco Esquinas ») fait état de cinq coins- ce qui nous amène un cinquième personnage- l’homme de main du président, celui qui accomplit les basses œuvres de l’autocrate ! 

Et puis, avec « Aux Cinq Rues, Lima », Vargas Llosa ne va pas se contenter de l’érotisme et du thriller. Citoyen engagé dans le monde des idées et aussi dans celui de la cité (il a été candidat à l’élection présidentielle péruvienne en 1990), il propose un roman politique qui cible le régime autocratique que fut celui d’Alberto Fujimori, président du Pérou de 1990 à 2000. Années de dictature, de terreur avec, toujours prêts à frapper, le Sentier Lumineux et sa grande rivale, la Tupac Amaru… Crime crapuleux… Hypocrisie de la bourgeoisie péruvienne… Domination des puissants… Amoralité d’une « certaine presse »… Par l’œil laser de Mario Vargas Llosa, tout est disséqué, analysé. Par ses mots, l’écrivain péruvien installé en Espagne depuis de nombreuses années rappelle que, toujours, « la vraie littérature finit par montrer au lecteur qu’aucun pouvoir, quoiqu’il prétende, n’est et ne doit être illimité ». On ne le dira jamais assez…

Aux Cinq Rues, Lima
Auteur : Mario Vargas Llosa
Editions : Gallimard
Parution : 18 mai 2017
Prix : 22 euros