Pauline

Nuit noire : Renata Adler dans les interstices de l’amour

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : vendredi 5 mai 2017 12:33 Affichages : 558

Nuit noirePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr/ Journaliste et romancière de très belle réputation, l’Américaine Renata Adler revient en VF avec « Nuit noire ». Un texte-puzzle pour l’impossible amour entre un homme et une femme… Trois lieux, trois temps : une maison de campagne, un appartement, la campagne irlandaise… Trois mouvements pour « Nuit noire », texte empli de magie de Renata Adler. Une histoire d’amour- il y a la narratrice, Kate Ennis, et un homme, il est marié et il hésite encore à quitter sa femme. Un roman pour suivre revirements et évolutions de l’histoire de Kate et de l’homme… Paru outre-Atlantique en 1983, « Nuit noire » est, avec « Hors bord » (récompensé par l’Ernest Hemingway Award), un des deux livres essentiels de Renata Adler, journaliste, critique de cinéma et romancière. Des années 1960 à 2000, elle a collaboré au prestigieux « New Yorker », dont elle fut une des « plumes » les plus brillantes, les plus talentueuses.
« Ce que je regrette d’avoir perdu, c’est cette photo de lui, la seule qui soit belle. Ce que je regrette d’avoir perdu chez le cordonnier, c’est le ticket pour mon imperméable. Ce que je regrette d’avoir perdu, c’est la valise avec les lettres. Ce que je regrette d’avoir perdu, c’est le temps, ou l’inventaire des choses perdues, ou la conscience de toutes les choses qui ne sont pas perdues », confie la narratrice. Elle glisse aussi : « Est-ce que je dois y mettre les formes ou est-ce que je peux le raconter comme ça s’est passé ? »… Kate est journaliste, vit et travaille à New York… et depuis huit ans, elle espère, elle attend que Jake quitte celle avec qui il est marié. Ce qu’il donne à Kate ? Les « interstices » de sa vie, une semaine par ci par là, sur une île, dans une ville… et Kate qui attend. Pourra-t-elle, saura-t-elle détisser cet amour impossible ? Acceptera-t-elle encore et encore cette place qu’il consent à lui accorder ? Elle écrit : « L’écriture se résume toujours, en partie à attirer l’attention de quelqu’un. Tout comme la lecture ». Certains auteurs auraient déroulé l’histoire de Kate et Jake ; Renata Adler, elle, commence par la fin. Histoire finie, terminée- confirmation que les histoires d’amour se finissent mal en général. Et l’auteure, d’évoquer cette « Nuit noire » en disposant sur la table toutes les pièces du puzzle, et en glissant, par la voix de Kate : « Le sexe, le danger mortel, et parfois, le répit. Pour une femme, on en revient toujours, tu le sais bien, à Schéhérazade. Pour un homme, peut-être que c'est au western, qu'on en revient ». C’est parfaitement maîtrisé, toujours intelligent, débordant d’humour et aussi d’émotion.

Nuit noire
Auteur : Renata Adler
Editions : L’Olivier
Parution : 13 avril 2017
Prix : 21,50 euros