Pauline

Assez de bleu dans le ciel : l'art de dire le lien

Écrit par Catherine Verne Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : dimanche 23 avril 2017 18:04 Affichages : 450

Assez de bleu dans le cielPar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ C'est en deça de son évènementiel qu'on apprécie le mieux la lecture de cette fiction. L'histoire de Daniel sullivan commence en route, vers l'aéroport pour son vol vers les States, tandis qu'il apprend qu'une femme qu'il a aimée autrefois est morte. S'ensuivent des interrogations et une brûlante envie de renouer avec le passé pour cesser de le fuir. Avançant au fil de cette trame qui semble mince mais révèlera la densité de ses strates, le lecteur est porté par une écriture d'une puissante évocative formidable, qui dès l'incipit, frappe qui la découvre. Car Maggie O'Farrell a imposé son style depuis "Quand tu es parti", un premier roman déjà salué par la critique et également paru aux Editions Belfond. Ici on suit les balises dont elle leste sa plume avec une soif vive, tendrement conquis par un héros d'une très humaine perplexité face aux événements qui surgissent de toutes parts comme autant de stimuli à interpréter. Peut-être y a-t-il là "assez de bleu dans le ciel" pour que s'y découpe nettement la courbure d'une destinée. Ou bien vivre, est-ce être lancé dans une inexorable ligne de fuite? Ainsi embarqué dans la giration de signes que la romancière déploie en tous "sens" page après page, le lecteur gagnera à s'attarder souvent, sur tel ou tel détail que dépeint cette écriture dense et sensible. Car voici un roman sur les signes, dont chacun peut se faire guetteur et émetteur: murmure, chant guttural mongol, bégaiement, ou livre sur les astéroïdes, catalogue de produits, images et légendes à l'appui, retranscription de dialogue, grand livre des chiffres...  Vocables de tout ordre en ponctuent l'univers car, des profonds personnages aux décors éloquents, tout ici parle. L'ensemble, d'apparence fragmentée mais dont l'unité se dégage peu à peu, offre une belle oeuvre, attentive et fine, accordant une place de choix au trouble de nos attermoiements au sein du monde toujours renouvelé des signifiants et signifiés. Remarquable entreprise que celle de Maggie O'Farrell de situer l'humain au carrefour des signes et de tenter, précisément du fait de délier les langues, de dire le lien.

Assez de bleu dans le ciel
Auteur: Maggie O'Farrell
Traductrice: Sarah Tardy
Editeur: Belfond
Parution: 6 avril 2017
Prix: 22 euros