Pauline

Sous Tibère : la vérité sur Jésus selon Nick Tosches

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : samedi 22 avril 2017 06:20 Affichages : 456

Sous TiberePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr/ Le hors-la-loi de la littérature américaine contemporaine est de retour ! Nick Tosches nous lance « Sous Tibère », un roman-coup de poing avec une sacrée dose d’irrévérence. Au printemps 2000, l’écrivain travaille sur un roman à venir.

Il passe quelques journées au Vatican, y consulte des manuscrits. Sur l’un d’entre eux, un vieux parchemin, il lit les deux premiers mots : « Sub Tiberio »- sous Tibère, en VF. Le texte est signé Gaius Fulvius Falconius, écrit en latin voilà près de deux mille ans et destiné à être lu par, seuls, lui et son petit-fils. Malin, Nick Tosches prévient : ce manuscrit, « j’ai décidé de le signer de mon nom ». Titré « Sous Tibère » (42 av. J.-C.- 37 ap. J.C., empereur romain), le roman confirme que le romancier américain est un sacré biographe (Jerry Lee Lewis, Dean Martin ou encore un gangster de haut viol) mais aussi un raconteur d’histoires bien barrées. Après « Moi et le diable » en 2015, il se pointe à nouveau- et avec « Sous Tibère » (un roman que la critique américaine a comparé à « La dernière tentation du Christ » de l’écrivain grec Nikos Kazantzakis), il joue l’audace et la fascination. Ainsi, il embarque son lecteur dans les mémoires de Gaius Fulvius Falconius, aristocrate romain, dont le job était d’écrire les discours de l’empereur Tibère et dont Tosches rapporte les mots : « Je te parle à toi seul qui portes mon sang. Je te parle d’au-delà du royaume de la lumière, d’au-delà du royaume des ténèbres. Je te parle, mon petit-fils, depuis ma tombe ».

Tombé en disgrâce à Rome, l’empereur doit filer en exil en Judée- il y rencontre un jeune vagabond juif sans foi ni loi. Un drôle de lascar, le jeune homme : obsédé par le fric et le sexe. Tibère est fasciné, et il se met en tête de présenter le vagabond comme le Messie attendu. « Avec ce roman, j’ai essayé de raconter la vérité sur Jésus », confie Nick Tosches, tenu outre-Atlantique pour un des plus grands écrivains américains vivants. Une fois encore, il déroule son roman après l’avoir bordé d’une bonne dose de recherches et de documentation. Il y ajoute une pointe de « Da Vinci Code » (Dan Brown) et du « Nom de la Rose » (Umberto Eco). « Sous Tibère », c’est un roman- coup de poing qui saisit le lecteur dès les premières pages pour ne jamais le lâcher. Il y a aussi et bien sûr l’humour- surtout quand il s’agit de religiosité et de morale. Oui, Nick Tosches est bien ce hors-la-loi littéraire qui pratique l’irrévérence et la dérision !

Sous Tibère
Auteur : Nick Tosches
Editions : Albin Michel
Parution : 6 avril 2017
Prix : 22,90 euros