Pauline

C'est pas moi, c'est toi : une romance plaisante sur les bienfaits de la rupture

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Romances & New Adult Mis à jour : dimanche 8 novembre 2015 11:00 Affichages : 1862

C'est pas moi, c'est toiPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Delia est attachée de presse du conseil municipal de Newcastle ; sa vie ronronne comme une machine bien huilée. La vie s'écoule, paisible, en compagnie de son petit ami, Paul, et de leur chien Navet. Un soir, Delia demande Paul en mariage, persuadée qu'il n'a jamais entrepris la démarche depuis 10 ans car cela n'est pas dans le caractère de son compagnon. La réaction de ce dernier, cependant, manque étonnamment de chaleur et lorsque, quelques minutes, Delia reçoit par erreur ce texto de Paul " Il s'est passé quelque chose avec D et je ne voudrais pas que tu l'apprennes par quelqu'un d'autre. Elle m'a demandé de l'épouser. Sais pas quoi faire. On se retrouve demain? Baisers. P"...Soudain son quotidien rassurant s'effondre.
Après s'être réfugiée quelques jours chez ses parents casaniers et discrets, avoir joué quelques heures aux jeux vidéos avec son adorable mais totalement immature frère Ralph et avoir démissionné sur un coup de tête, Delia accepte la proposition d'Emma, sa meilleure amie, et part la rejoindre à Londres. C'est l'heure, peut-être, pour la jeune femme d'accepter de se mettre en danger, de s'ouvrir au monde et de redevenir La Femme Renarde. Recrutée par Kurt, le directeur de l'agence Twist & Shout, libidineux et sans scrupule, Delia va trouver l'occasion de s'affirmer, de nouer de nouvelles amitiés, avec la seconde employée de Kurt, Steph, mais également avec Joe, son mystérieux Naan du net...et de comprendre enfin s'il est possible ou pas de pardonner à Paul.
Bon. Disons-le tout net. Voilà un roman dans la pure tradition de la romance. Donc n'y cherchez aucun effet de style. L’intérêt réside uniquement dans le portrait de cette Delia, jeune femme de 33 ans, aux prises avec les problématiques de son âge suite à une rupture qu'elle n'avait pas anticipée. Comment savoir qu'une histoire est bien terminée? Sera-t-on capable de refaire l'amour avec un inconnu après 10 ans de complicité et d'habitudes avec son homme? Est-on encore valable sur le marché des petites amies potentielles? Ne risque-t-on pas la concurrence déloyale des plus jeunes? Aura-t-on le temps d'avoir un enfant?
Si, évidemment, nous sommes dans la fiction, que Delia cumule l'extrême malchance d'avoir d'un côté un ex repentant, ne sachant que faire pour rattraper ses fautes et multipliant les attentions amoureuses délicieuses, et de l'autre côté, une nouvelle connaissance à la gueule d'ange avec laquelle elle entretient une relation professionnelle aussi houleuse qu'excitante, et que donc, oui, rien de tout cela n'arrive dans la réalité, cette histoire a le mérite de rappeler que les secondes chances, dans un couple, reposent trop souvent sur de mauvaises raisons : l'angoisse de se retrouver seul, la peur d'affronter l'inconnu, le refus de devoir tout reconstruire.
On ne vous en dit pas plus... " C'est pas toi, c'est moi" dont le titre est assez énigmatique, même pour ceux qui l'ont lu en entier, est un roman qui satisfera un public ciblé de trentenaires et quarantenaires qui aiment lorsqu'amour rime avec humour. Il y a un peu d'Orgueils et Préjugés dans les dialogues entre Delia et Adam...et ce n'est pas pour nous déplaire!  Comme diraient les Shadoks, la rupture, " si ça fait mal, c'est que ça fait du bien"...mais dans la vie, comme dans un roman, on ne le sait qu'à la page 605...

"Après le dîner, armée d'un feutre, Delia entreprit timidement de dessiner une nouvelle page de La Femme Renarde. L'inspiration lui vint immédiatement. Ce fut comme fredonner une vieille chanson qu'on n'a pas entendue depuis des années et dont pourtant on connaît instinctivement toutes les paroles."

C'est pas toi, c'est moi
Auteur: Mhairi McFarlane
Éditions: Milady
Traduction: Odile Carton
Prix: 18,20€