Pauline

Un bref moment d’héroïsme : le Prends-ça dans ta gueule de Cédric Fabre

Écrit par Guillaume Chérel Catégorie : Polars Mis à jour : mercredi 26 avril 2017 21:09 Affichages : 413

Prends çaPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ Cédric Fabre (50 ans), auteur de cinq romans noirs d’anticipation, et d’une vingtaine de nouvelles, a imaginé dans "Un Bref moment d’héroïsme", qu’un groupe d’activistes, pour le moins radical, se tape littéralement sur la gueule lorsqu’un élu local (censé représenter le peuple) prononce un discours dans la ville. Nous sommes à Marseille et ce groupe d’amis vient de créer ce qui pourrait ressembler à une performance artistique originale, n’étaient les vraies plaies et bosses qui en découlent.
Cette « foire à la baston », émanation du Fight Club de l’américain Chuck Palahniuk, est la métaphore choisie par l’auteur pour illustrer la violence sociale et le climat de menace que nous vivons depuis plusieurs années maintenant (attentats, affrontements avec la police, grèves, manifs). 
Derrière ces happenings brutaux, il y a des hommes et des femmes, aux motivations et parcours différents. Paolo, l'inventeur du concept est le meneur du groupe ; Lang, ancien photographe de guerre au passé douloureux. Il y aussi Olivia, tuée dans un attentat, qui fut l'ex de Lang et de Paolo, dans une autre vie, et la mystérieuse Awa, qui n’est peut-être pas celle que l’on croit. Enfin, un gamin, Arsène, va jouer un rôle crucial dans cette sombre histoire.
Cédric Fabre, qui vit à Marseille depuis vingt ans, avait déjà choisi la capitale phocéenne pour décor dans "Marseille’s burning' (La manufacture des Livres, 2013), qui sentait aussi le rock punko-alternatif. Il y a moins d’humour dans celui-ci. Mais plus d’amour, peut-être, paradoxalement. Et logiquement puisque c’est la meilleure parade à la guerre, nous suggère-t-il. Nous devons aimer ou mourir…
L’atmosphère de violence, et de mort, pendant l’été (attentat de Nice), avait fini par le bloquer, et l’empêcher d’achever ce roman rouge et noir, confesse-t-il. Une violence devenue justement le sujet du livre. "Un Bref moment d’héroïsme" est le roman qu’aurait pu écrire Jean-Claude Izzo (cf. sa trilogie marseillaise) s’il avait vécu plus longtemps.

Un bref moment d’héroïsme
Editions : Plon / Sang neuf
Auteur : Cédric Fabre
300 pages
Prix : 17 €
Parution : 6 avril 2017