Pauline

Danièle Sastre : C’est quoi l’Amour après…soixante ans ?

Écrit par Félix Brun Catégorie : (Auto)biographie Mis à jour : dimanche 19 février 2017 15:05 Affichages : 1172

J'ai bien dit amourPar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ Un récit original, lucide et réaliste, entre le roman autobiographique et l’essai philosophique. La première partie du livre est une évocation, une réflexion sur ce qu’est l’amour après soixante ans.

Que reste-t-il, une fois le sexe, où l’on tend vers l’autre, a été dégagé de la piste, quand on enlève la bouffe et le vin[…], et quand on a laissé de côté la tendresse, où il faut vis-à-vis de l’autre et de soi-même, savoir lâcher prise et se laisser- au risque de l’illusion et d’avoir à s’exposer- aller vers l’autre ?

Surtout "Ne pas réduire sa vie avec l’autre, l’amour c’est un tout, l’amour c’est autrement"…mais c’est quoi l’amour après soixante ans ? La narratrice s’interroge beaucoup et va tenter d’apporter les réponses à ces nombreuses questions qui jalonnent la vie de couple. Les souvenirs des amours passés, des aventures éphémères, des relations compliquées, des ruptures difficiles, des liaisons intermittentes, rejaillissent et illustrent avec objectivité, humour et morosité chaque étape de l’existence. L’amour et son cheminement, une progression onirique : "Les rêves, c’est vraiment ce qu’il y a de plus certain dans la vie "…la vie et ses amours expliqués avec la complicité d’une belle brochette d’auteurs, Tinan, Kertesz, Mauriac, Aragon, Camus… Les phrases sont fortes, les moments intenses, les sentiments sincères et spontanés .

Nous avons la soixantaine l’un et l’autre. Nous ne sommes plus « un Garçon » et « une Fille ».Même si la rencontre toute fraîche trouble un peu la vue, pour qu’elle ait un avenir ou une suite, il faut la préserver des lieux communs et des énormes clichés. Arrêtons de faire semblant de jouer, sinon nous n’irons pas très loin, si aller le plus loin possible est ce que tu souhaites. Essayons…C’est précieux, le sentiment. Et fragile.

Dans la dernière partie, Danièle écrit son roman, abandonne le « Je » pour un certain Félix, qui a passé les soixante, qui vit une relation avec une trentenaire et la hantise de se trouver seul, laissé et délaissé par une compagne trop jeune.

La vérité est ce qui nous consume.

Un très bon moment de lecture, qui ne s’adresse pas seulement à ceux qui ont atteint un âge certain ; une démarche méditative sur le sujet plutôt tabou de l’amour après 60 ans, mais aussi une analyse et un examen sur la progression du sentiment amoureux de l’individu et sa corrélation à l’autre tout au long de sa vie ? 

Je suis lasse de l’amour, même si je n’en suis pas lassée.

J’ai bien dit l’AMOUR
Auteure : Danièle Sastre
Editions : L’HarmattanPrix : 19,50€ - Octobre 2016